Côte d’Ivoire/ Agriculture : Solidaridad et Trust Africa forment les organisations de la société civile sur les mécanismes de plaidoyer



Les Organisations de la société civile de la Côte d'Ivoire et du Ghana outillées à mener des plaidoiries en faveur d’une chaine agricole responsable et durable 


Les organisations internationales Solidaridad West Africa et Trust Africa Foundation, ont organisé un atelier de renforcement des capacités de plaidoyer des organisations de la société civile pour les chaines d’approvisionnement et un commerce durable du cacao et de l’huile de palme, ce lundi 20 juin à Grand-Bassam. Durant quatre jours, les auditeurs ivoiriens et ghanéens vont être instruits sur les paradigmes de plaidoyer. Cette formation s’inscrit dans le cadre du programme « Reclaim Susbtainability », qui s’étend de 2021 à 2025.

Le but de la rencontre consiste à les former sur la faisabilité des plaidoyers pour être à même d’intervenir efficacement sur les questions essentielles relatives à l’Agriculture durable.« Il est important que les organisations de la société civile et des producteurs puissent intervenir, auprès des gouvernements et des responsables d’entreprises pour que les politiques et pratiques changent. Cela pourrait améliorer les conditions de travail des agriculteurs et éradiquer le travail des enfants », rappelle Ebrima Sall, Directeur Exécutif de Trust Africa.

Un avis partagé Sophiatou Colliee, gestionnaire de programme à Solidaridad West Africa. « Aujourd’hui, nous sommes là, pour former la société civile sur les mécanismes de plaidoyer, à savoir la construction d’un réseau et d’une alliance pour atteindre les objectifs d’un plaidoyer », affirme-t-elle.

Le projet « Reclaim Susbtainability »promeut également des initiatives telles que les conditions de travail décentes, les droits fonciers et la protection des forêts. En Afrique, les défis restent énormes en Afrique, les inégalités béantes et la croissance économique est loin d’être inclusive. Selon le rapport d’information d’Oxfam 2019, en plus d'être le continent le plus pauvre, l'Afrique est l'un des plus inégalitaires. 0,01 % des Africains les plus riches possèdent 40 % de toute la richesse du continent.

Face à cette situation tentaculaire, la société civile apparait comme un tremplin du changement, selon Ebima SALL. « Beaucoup de pays africains enregistrent des croissances élevées mais ne créent pas suffisamment d’emplois. Pour changer cela, il faudrait que la société civile, les travailleurs et les paysans puissent ensemble dialoguer avec les autres acteurs pour influencer sur la politique », conclut-il.

Djibo Amadou







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)