Côte d’Ivoire / Société : Les Etats invités à faire de la croissance économique inclusive une réalité pour réduire la fracture sociale

L'Afrique reste l'un des continents où le gap entre populations riches et pauvres est le plus important


La réduction des inégalités sociales, tel est le défi de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et la Fondation Friedrich Ebert Stifung (FES). A cet effet, les deux organisations ont tenu une conférence conjointe sur «le travail décent et l’économie sociale et solidaire», ce jeudi 5 mai 2022, à Grand Bassam.

Cette rencontre intervient dans un contexte tumultueux pour l’Afrique. Le continent est doublement frappé par la pauvreté et une inégalité sociale béante. «Aujourd’hui, plus 70% des populations pauvres dans le monde réside en Afrique», souligne Dr Dossina Yéo, représentant de l’Union Africaine.

Mis à part cet imbroglio, les jeunes sont acculés par le chômage. A en croire l’émissaire de l’UA, chaque année, ce sont près de 12 millions de jeunes diplômés qui sortent des écoles. Tous les intervenants ont, par conséquent, appelé les gouvernants africains à une croissance économique inclusive. Une solution pour réduire le fossé entre les couches sociales et faciliter l’octroi d’un travail décent.

Lors des échanges, le ministre ivoirien de l’emploi et de la protection sociale, Adama Kamara, a réitéré la volonté politique de son pays à œuvrer pour le bien-être de tous. Le projet «Une Côte d’Ivoire solidaire» corrobore l’engagement du président ivoirien Alassane Ouattara, qui promeut «l’inclusion sécuritaire et sociale».

Durant deux jours, les délégués africains établiront une vision commune de l’Economie Sociale et Solidaire (EES), un puissant vecteur de croissance inclusive. Depuis des années, la fondation FES milite en faveurs d’une économie sociale et solidaire, en soutenant les coopératives agricoles.

Mais, le changement climatique et l’érosion des sols menacent les performances de l’économie verte, qui fait 28% du PIB du pays. Au regard des dangers, Félix Gerdes, représentant FES bureau Côte d’Ivoire, a tiré la sonnette d’alarme en ces termes: « En Côte d’Ivoire, on s’attend à des changements économiques importants à cause de l’érosion des sols et du changement climatique ».

Djibo Amadou

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national