Côte d’Ivoire / Développement : Vers la création d’une Agence Nationale de la Valorisation de l’Innovation ?

Photo de famille à l’issue du panel sur la structuration de l’écosystème recherche – secteur privé, le vendredi 18 février 2022 à la CGECI



La Côte d’Ivoire pourrait très prochainement se doter d’une Agence Nationale de la Valorisation de l’Innovation. C’est la principale information livrée au cours du panel sur la structuration de l’écosystème recherche – secteur privé, organisé le vendredi 18 février au siège du patronat à Abidjan.

Un projet de loi vient, à cet effet, d’être déposé sur la table du gouvernement par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Ce projet de loi s’inscrit dans le cadre de nombreuses réformes engagées pour faire de la recherche et l’innovation, le véritable fer de lance du développement de la Côte d’Ivoire.

« Le changement de paradigme est en cours. La stratégie de la recherche en Côte d’Ivoire commence par une restructuration complète de l’écosystème en terme de pôles de compétences orientés sur les besoins de la population. Et les programmes nationaux de recherche seront mis en œuvre sur des thématiques arrimées au plan national de développement », explique Konaté Souleymane, Directeur Général de la Recherche et de l’Innovation.

Pour les premiers les inventeurs et innovateurs de Côte d’Ivoire, tout ceci s’annonce comme de bonnes nouvelles en ce début d’année. C’est avec impatience qu’ils attendent la réalisation de ce chapelet de projets pour l’essor de leur secteur d’activité.

« Nous sommes très heureux. Voici 10 ans que nous appelons la Côte d’Ivoire à s’organiser pour valoriser les inventions. Demain sera meilleure et la Côte d’Ivoire pourra rebondir avec la nouvelle économie basée sur les produits de génie », se réjouit Coulibaly Pierre Djibril, Président de la Fédération Nationale des Inventeurs et Innovateurs de Côte d’Ivoire.

Ce panel est une initiative du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Il a réuni l’Agence Côte d’Ivoire PME, le patronat ivoirien, la FEDINCI, le FONSTI et l’IRD. Ces principaux acteurs ont échangé sur la structuration de l’écosystème de recherche et l’innovation, pour le développement de la Côte d’Ivoire.

Il en ressort également d’envisager une formation axée sur la demande du marché, à travers l’adéquation entre la formation et l’emploi. Pour se faire, les entreprises vont être appelées à identifier les profils recherchés et livrer des formations dans les universités et instituts de formation.

Sur la question du financement, la Côte d’Ivoire a été invitée à aller au-delà de ses efforts et se conformer à la recommandation faite par l’Union Africaine, il y’a 40 ans à Lagos, réaffirmée à Addis-Abeba en 2007, demandant aux Etats africains d’accorder 1% de leur PIB à la recherche scientifique.

Mieux, un accompagnement financier des entreprises ivoiriennes a vivement été sollicité par le FONSTI, comme c’est le cas dans les pays de l’OCDE où 2 à 3% du PIB est alloué à la recherche scientifique avec une importante participation du secteur privé. En retour, ces entreprises pourront valoriser les résultats de la recherche en vue de créer la richesse.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Enseignement supérieur : 125 cadres africains nouvellement diplômés du CAMPC

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)