Côte d’Ivoire / Couverture sociale : Les recommandations du BIT pour une meilleure prise en charge des travailleurs indépendants

Les Objectifs de Développement Durable, en son article 1.3, stipulent que tous les individus doivent bénéficier d’un système et de mesures de protection sociale


« Analyse des cadres institutionnels et opérationnels des programmes et mécanismes existants de protection sociale (CMU & RSTI) pour une meilleure couverture des travailleurs et entrepreneurs de l'économie informelle ». Tel est l’intitulé de l’étude présentée par le Bureau Pays de l’Organisation Internationale du Travail ce mercredi 16 février à Abidjan.

Selon les conclusions de cette étude, il reste beaucoup à faire pour améliorer le Régime Sociale des Travailleurs Indépendants et la Couverture Maladie Universelle, en terme de couverture pour les travailleurs de l’économie informelle, malgré des avancées notables. Et invite d’avantage à la réflexion sur la nature des prestations et le procédé de cotisations.

« N’ayant pas de gains importants et stables, les travailleurs du secteur informel peinent à y prélever, chaque mois, 9 ou 12%, en plus des cotisations de la CMU. Sachant que ces travailleurs ont 3 à 4 personnes sous leurs charges pour qui ils doivent encore verser mensuellement 1000f pour chacune d’elles. Il faut donc une entente entre la CNAM et la CNAM pour une cotisation unique, soutenue par une subvention de l’Etat », recommande Mian Jean Paul, Consultant Manger.

Pour le Bureau le Bureau Pays de l’Organisation Internationale du Travail, l’objectif est de présenter et discuter les dispositifs institutionnels et opérationnels de la protection en vue d’une meilleure extension aux travailleurs et entrepreneurs de l’économie informelle. Et recueillir les suggestions susceptibles d’être prises en compte pour l’élaboration finale du rapport de l’étude.

« La covid 19 rappelle l’importance de parvenir à une protection sociale universelle. Cette pandémie a bouleversé des vies et déstructurer les moyens de subsistance des millions de travailleurs de l’économie informelle notamment en Afrique. N’ayant pas accès à la protection sociale pour atténuer les chocs, ces travailleurs et leurs familles n’ont guère les moyens pour faire face aux conséquences économiques, sanitaires et sociales de cette maladie qui perdure », justifie Kattia Parades du Bureau Ivoirien du Travail.

L’extension de la couverture sociale aux travailleurs indépendants en Côte d’Ivoire s’inscrit dans le cadre de la politique nationale de lutte contre la pauvreté. Une initiative à travers laquelle, 90% de la population active exerçant dans le secteur de l’économie informelle et agricole est appelée à bénéficier d’un parapluie de protection contre la maladie, les accidents à caractère professionnel ou non, la maternité et la vieillesse.

LAWANI Babatundé

 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)