Côte d'Ivoire / Santé : Azito O&M alimente la banque de sang

Honorat Boua, Directeur Général de Azito O&M et Kouakou Fabrice, Opérateur de conduite à la centrale  thermique d'Azito donnent de leur sang pour en faire bénéficier d'autres personnes




Azito O&M a organisé une opération de collecte de sang dans ses locaux situés dans le village Azito, dans la commune de yopougon à Abidjan, ce mercredi 15 décembre 2021. L'objectif est de répondre à l'appel des autorités sanitaires et renflouer le Centre National de Transfusion Sanguine de Côte d'Ivoire, constamment en quête du précieux liquide. 

En plus des employés de cette entreprise chargée de l'exploitation et la maintenance de la centrale thermique d'Azito, les populations riveraines, les fournisseurs et prestataires de services ont été conviés à cette opération. Des dizaines de personnes sont volontairement venus donner de leur sang dans l'espoir qu'il serve à sauver des vies. 

" C'est une première pour moi et je suis très content de le faire. J'aurai voulu remplir trois à quatre poches. C'est un acte que je continuerai de poser tant que l'occasion se présentera ", se félicite Kouakou Fabrice, Opérateur de conduite à la centrale  thermique d'Azito. 

Selon les premiers responsables de l'entreprise Azito O&M, cette action s'inscrit dans sa politique de responsabilité sociale et témoigne de son engagement citoyen en faveur des populations ivoiriennes, d'où qu'elles se trouvent sur le territoire national. 

"Le produit que nous fabriquons contribue déjà au bien-être des populations. L'électricité aide à sauver la vie. Et le sang, c'est la vie. Donner de son sang, c'est communiquer la vie, donner une partie de soi à autrui. Cette période de fin d'année, avec beaucoup de déplacements, rime avec de nombreux accidents qui fait que le sang va être davantage sollicité", justifie Honorat Boua,  Directeur Général d'Azito O&M.

Pour Ouattara, infirmière au Centre Nationale de Transfusion Sanguine, ce geste de l'entreprise hôte est à saluer. Car dit-elle, ce sang est destiné à tous les malades nécessiteux, en particulier les enfants et les femmes. Avant de rappeller que tous les sang collectés ne sont pas forcément d'usage.

Pour éviter le rupture de stock qui occasionne de nombreux décès, ce geste volontaire mais hautement citoyen est demandé à tous. Mais avant, il faut être en bonne santé et âgé de 18 à 60 ans, avec un poids de 50 kg au moins. Ceci pour un prélèvement de 450 ml de sang, tous les trois mois pour les hommes et tous les quatre mois pour les femmes. 

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national