Côte d’Ivoire / Pêche : 325 milliards FCFA de produits halieutiques importés par an

Avec l'appui de ses partenaires au développement, grâce au projet FISH4CP, la Côte d’Ivoire pourrait passer de pays importateur à exportateur de produits halieutiques


Ces chiffres laissent pantois, au regard d’énormes atouts naturels susceptibles de faire de la Côte d’Ivoire un leader de la production aquacole mondiale. La production locale tourne autour de 5000 tonnes, à peine 20%, sur un besoin estimé à 600 mille tonnes. Pour satisfaire la demande de consommation, le pays débourse, chaque année, 325 milliards FCFA, pour importer le poisson notamment le tilapia.

Pour inverser la courbe, un atelier sur la planification de la chaine de valeur de l’aquaculture du tilapia en Côte d’Ivoire a été organisé ce mercredi 8 décembre 2021 au Centre Africain de Management et de Perfectionnement des Cadres, CAMPC, à Abidjan. Cette rencontre vise à valider la vision commune et la stratégie de mise en œuvre en vue d'adopter  un plan d’actions et d’investissement global pour la filière.

« Le poisson est la principale source de protéines animales du consommateur ivoirien avec environ 24,9 kg par habitant pour une population de plus de 25 millions d’habitants. L’aquaculture est devenue une alternative incontournable à la demande toujours croissante en produits halieutiques de nos populations, du fait de la surexploitation des stocks de poissons en milieu maritime et continental », avoue Sidi Touré Tiémoko, Ministre des Ressources Animales et Halieutiques.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet "Libérer le potentiel de la pêche et de l’aquaculture durables en Afrique, dans les Caraïbes et dans le Pacifique, FISH4CP". Un projet de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, FAO, auquel l’UE et Ministère Fédéral allemand allouent respectivement de 40 et 7,8 millions d’euros pour garantir la durabilité des chaines de valeur de la pêche et de l’aquaculture dans ces pays. L’Etat de Côte d’Ivoire y a également mobilisé un budget de 85 millions FCFA pour les activités de ce projet en 2022.

« FISH4CP concentrera ses efforts de renforcement de la chaine de valeur sur le renforcement des capacités des acteurs et des organisations depuis la production jusqu’à la commercialisation. En plus de l’accès à des intrants de qualité en termes d’aliment et alevin, la réduction des coûts de production, l’accès au financement des aquaculteurs est essentiel pour y parvenir », affirme Samy Gaiji, Représentant Résident de la FAO en Côte d’Ivoire.

Selon la FAO, l’aquaculture assurera 62% de la production de poisson destiné à la consommation d’ici 2030 avec en tête, le tilapia, la carpe et le poisson-chat. La production du tilapia devrait doubler, passant de 4,3 à 7,3 millions de tonnes annuelle de 2010 à 2030.  En Côte d’Ivoire, l’aquaculture représente environ 14 mille emplois dont 6 milles directs et 8 mille indirects.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Enseignement supérieur : 125 cadres africains nouvellement diplômés du CAMPC

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)