Côte d’Ivoire / Fiscalité : Des leviers pour améliorer les recettes en étude

Ouverture du séminaire de la Direction des Opérations d’Assiette ce mercredi 3 novembre à Abidjan


La Direction des Opérations d’Assiette, service sous-tutelle de la Direction Générale des Impôts de Côte d’Ivoire, organise son séminaire annuel sur la thématique « Quelles méthodes de gestion de l’assiette fiscale pour un meilleur rendement de l’impôt » du 3 au 5 novembre 2021 à Abidjan. Trois jours pendant lesquels, les capacités des chefs de service d’assiette, venus des 31 régions du pays, vont être renforcées. Des agents qui assistent à l’émergence d’activités économiques virtuelles dont le fonctionnement et la compréhension nécessitent des connaissances approfondies du monde numérique.

« Nous allons passer en revue les questions essentielles liées à la maitrise du fichier à travers un recensement réalisé avec des outils et méthodes modernes, l’exploitation des créations d’entreprises effectuées par le CEPICI, la gestion par segmentation des contribuables, la mise en évidence des indicateurs de gestion CIGICI, la connaissance des activités liées au E-commerce, la conduite du contrôle sur pièce, la gestion des sociétés coopératives et la contribution des Centres de Gestion Agréée », informe Kanga Bruno, Directeur des Opérations d’Assiette.

Cette rencontre est surtout le lieu de réfléchir aux solutions pour rehausser l’assiette fiscale en vue d’augmenter les ressources fiscales collectées sur l’ensemble du pays. A cet effet, Cissé Aboubakari, Directeur Général des Impôts n’a pas manqué de proposer plusieurs pistes de réflexion à ses collaborateurs. Lui qui a déploré que toutes les villes de l’intérieur réunies ne pèsent que 25% des 135 mille contribuables enregistrés dans tout le pays.

« Quand vous regardez les fichiers du CEPICI, vous constatez l’énorme distorsion entre le nombre d’entreprises créés et celui des entreprises fiscalisées. Nos villes se développent mais elles sont très peu fiscalisées. Travaillez à mettre les contribuables dans le bon segment, à la qualité de l’imposition et à la maitrise du contrôle. Un contribuable qui doit être au réel normal, il n’y a aucune raison pour qu’il se retrouve à la taxe communale. Vous devrez faire en sorte que le contribuable paye le juste impôt. Donnez-vous donc des délais pour régler de façon diligente les contentieux parce qu’un contentieux non traité, ce sont des recettes qui dorment, », recommande Cissé Aboubakari.




Selon les données officielles, la pression fiscale, qui devrait s’élever à 20% depuis 2015, est passée de 18 à 12% en 2021. A ce jour, seulement 135 mille contribuables sont enregistrées sur une population de 24 millions d’habitants. Les résultats obtenus à l’issue de ce séminaire sont donc attendus pour relever le défi de mettre l’impôt à la hauteur des ambitions du développement de la Côte d’Ivoire. Les recettes fiscales collectées par la Direction Générale des Impôts, à fin octobre, se chiffrent à 2380 milliards FCFA sur un objectif total fixé à 2701 milliards FCFA en 2021.

L.AWANI Babatundé


 

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Enseignement supérieur : 125 cadres africains nouvellement diplômés du CAMPC

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)