Côte d’Ivoire/ Société : Importance et insuffisance du Service Civique d’Action pour l’Emploi et le Développement révélées

Photo de famille à l’issue du séminaire de dissémination sur la thématique « Evaluation d'impact de l'insertion socio-économique des jeunes vulnérables en Côte d'ivoire", ce jeudi 21 octobre à Abidjan


La Cellule d’Analyse de Politique Economique, CAPEC, a organisé un séminaire de dissémination sur la thématique « Evaluation d'impact de l'insertion socio-économique des jeunes vulnérables en Côte d'ivoire", ce jeudi 21 octobre à Abidjan.

Les acteurs des secteur public, privé, parapubliques et la société civile ont pu s’imprégner des résultats de l’évaluation d’impact des jeunes vulnérables pour créer un cadre d’échanges des connaissances sur ce sujet d’intérêt pour aussi bien le décideur politique que pour toutes les parties prenantes au processus du développement économique et social en Côte d’Ivoire.

« Une catégorie de notre population est en marge de la vie sociale en termes de consommation d’alcool, de drogue, de criminalité et de violence. Ce programme a favorisé la réduction de ces vices chez les jeunes concernés et les a amenés à être, pour la plupart, des citoyens modèles en termes d’altruisme, de réciprocité positive et de participation à la vie communautaire », affirme le Professeur Kimou Assi, DGA de la CAPEC.   




Cette étude financée par le PEP, le Partnership for Economic Policy du Canada, s’inscrit dans le cadre de la consolidation post-conflit et du renforcement de la paix et de la cohésion sociale. Elle a permis de mesurer l’effet de l’éducation civique et citoyenne sur le comportement des jeunes à risques. Si les conclusions montrent que le programme d'insertion socio-économique des jeunes vulnérables vaut son pesant d’or, il n’en demeure pas moins qu’il comporte des insuffisances à corriger pour plus d’efficacité.

« Le genre n’a pas suffisamment été intégré, au point où les jeunes femmes vulnérables qui sont des filles mères ont souffert de l’absence de leurs enfants. Si des passerelles ne peuvent être ouvertes pour qu’elles les rendent visite, nous recommandons l’ouverture de garderie dans les centres, où elles sont internées pour forger leur discipline, pour maintenir le lien entre mère et enfant », poursuit-il.

Le Service Civique d’Action pour l’Emploi et le Développement a été mis en place par le Gouvernement pour la resocialisation de jeunes de 16 à 35 ans en situation de vulnérabilité accrue. Ce programme a aussi pour vocation de favoriser leur insertion professionnelle et les insérer dans le tissu socioéconomique. Et ce, grâce à une formation adaptée dans des Centres Civiques d’Action pour le Développement.

LAWANI Babatundé

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)