Côte d'ivoire / Recherche scientifique : Le FONSTI alloue plus de 200 millions FCFA au bénéfice de 9 projets

Les porteurs de projets sont appeléà mobiliser des ressources additionnelles auprès d'autres partenaires techniques et financiers pour matérialiser leurs idées


Le Fonds pour la Science, la Technologie et l'Innovation, FONSTI, a octroyé une enveloppe de 200 millions 250 mille francs FCFA pour aider à la réalisation de 9 projets en Côte d'ivoire, le jeudi 30 septembre à Abidjan. Cette remise a été faite dans le cadre de la première session de l'appel à projets lancé chaque année par cette institution chargée du financement de la recherche et l'innovation.

Ces neuf projets s'inscrivent dans plusieurs domaines scientifiques à savoir la science de la terre,  des ressources minières et énergétiques, l'innovation et la valorisation, l'environnement, la biodiversité et le développement durable, l'agriculture et la sécurité alimentaire et les sciences de la santé. Et tous, ont l'ambition d'apporter, chacun dans son secteur, une réponse aux problèmes que vit la société.

« Conduire en Côte dIvoire est un guide juridique en ligne, sous forme dapplication, pour les conducteurs responsables. Il permet de recenser lensemble de la règlementation sur le code de la route et du transport routier, en français facile et en langue, à la disposition des usagers afin de réduire les accidents. Grâce à ce financement nous allons réaliser des contenus audiovisuels à cet effet», informe Ekou Arnault, Conseil Juridique agrée.

« Nous offrons une carte bancaire aux salariés non bancarisés et personnes du secteur informel pour faciliter leur accès aux produits financiers. Laccompagnement du FONSTI va nous permettre de certifier notre plateforme et nous connecter directement aux banques pour réduire lensemble des prix », avance Steven Bedi, Directeur Général de Panelis.

Pour Sangaré Yaya,  Secrétaire général du FONSTI,  la recherche doit être plus que jamais un levier de développement. D'où la nécessité pour lui d'orienter les efforts de recherche vers la résolution des problèmes de développement, les priorités du secteur privé et les attentes urgentes et prioritaires des populations.

"Quelle est l'utilité d'une recherche scientifique qui n'est mise au service des enjeux et priorités nationales de développement ? Pouvons-nous continuer à investir dans le système national de recherche sans attendre de retour sur investissement ? Il nous faut faire de la recherche autrement,  non plus la recherche pour la recherche mais la recherche pour le développement ", laisse-t-il entendre.




Cette cérémonie de proclamation des résultats de l'appel à projet de la première session 2021 du FONSTI a vu la participation du ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Le professeur Adama Diawara a appelé à la valorisation des résultats de la recherche. Une donnée qui apparaît, pour lui, comme un des défis, en plus du financement, pour que la recherche scientifique assure un impact sur le développement économique des pays africains.

" Cette valorisation implique que les résultats de la recherche fondamentale ou appliquée soient transformés en service, produits ou procédés d'innovation technologique et en bien de consommation susceptibles de générer des emplois, de la richesse et de la fiscalité", enseigne le Professeur d'université.

Pour la première session 2021, les projets de recherche ont été cofinancés par le FONSTI et le Centre de Recherche pour le Développement International du Canada, dans le cadre de l'initiative des Organismes subventionnaires de la recherche en Afrique au sud du Sahara. Un bel exemple de coopération nord sud au profit de la recherche scientifique et du développement social.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national