Côte d’Ivoire / Société : 400 femmes des marchés d’Abidjan formées à lire, à écrire et à utiliser les TIC à partir d’un smartphone

Samba Assetou, porte-parole des bénéficiaires du projet d’alphabétisation fonctionnelle des commerçantes du district d’Abidjan par les technologies de l’information et de la communication


400 nouvelles bénéficiaires ont récemment participé à une session d’alphabétisation initiale. Ces femmes des marchés d’Aboboté, d’Anono et de Marcory ont appris à lire, à écrire et ont été instruites à l’usage des technologies de l’information et de la communication.

Ce projet, présenté officiellement le 8 septembre 2021 à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de l’Alphabétisation au Groupe scolaire primaire d’Anono à Cocody, est basé sur l’apprentissage grâce à des contenus de formation numérisés et embarqués sur smartphone, avec un accent sur l’apprentissage semi-autonome, sans que cette formation n’empiète sur les activités socioprofessionnelles des bénéficiaires.

« Avant je ne savais ni lire, ni écrire mais maintenant je sais écrire mon nom et mon numéro de téléphone. Je perdais des clients au profit de mes voisines qui savent lire la liste des provisions. Désormais, ça ne sera plus le cas. Je suis heureux d’avoir été soignée de cette maladie qui est l’analphabétisme », témoigne Samba Assétou, porte-parole des bénéficiaires.

L’analphabétisme touche au moins 40 % de la population ivoirienne de plus de 15 ans. Le taux est encore plus élevé au niveau de la gente féminine, notamment les commerçantes des marchés urbains, périurbain et ruraux sur le territoire national. Selon les données officielles, 85 % des femmes qui vendent leurs produits dans les marchés sont analphabètes.

L’objectif de cette session sur l’alphabétisation est donc d’autonomiser ces femmes grâce à une instruction en harmonie avec leurs besoins grâce à un usage optimal du smartphone comme support et outil d’apprentissage.

« Le long chemin parcours par l’UNESCO et le Ministère en charge de l’Education en Côte d’Ivoire, nourri par l’expérience des uns et des autres, est à un tournant décisif. L’initiative de faire baisser de 30% le taux d’analphabétisme chez les femmes, à court termes, est un grand défi qui nécessitera un travail scientifique, de concertation, d’expertise et de financement », prévient Anne Lemaistre, Représentante de l’UNESCO en Côte d’Ivoire.

Depuis 1967, la Journée internationale de l’alphabétisation (JIA) est célébrée chaque année à travers le monde pour rappeler au public l’importance de l’alphabétisation en tant que facteur de dignité et de droits humains et pour faire progresser l’agenda de l’alphabétisation pour une société plus instruite et durable. Malgré les progrès réalisés, les défis persistent, car au moins 773 millions d’adultes dans le monde n’ont pas aujourd’hui les compétences de base en alphabétisation.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national