Côte d’Ivoire / Entreprise : La fondation BJKD livre aux jeunes les clés du succès en entrepreneuriat

Photo de famille à l’issue de la conférence organisée par la Fondation BJKD


La Fondation Bénédicte Jeannine Kacou Diagou, BJKD, a entretenu les jeunes ivoiriens et des pays de la sous-région sur le développement de l'entrepreneuriat le 23 septembre 2021 à Abidjan.

Cette conférence organisée en prélude à la 4ème édition du prix BJKD vise à relever le défi de l'employabilité des jeunes et de soutenir le développement durable en Afrique dans un contexte marqué par la pandémie de la covid 19.

Pour les conférenciers, la création de l'auto-emploi est à la fois une solution pour les jeunes et les États africains pour insérer les 10 millions de nouveaux arrivants sur le marché de l'emploi sur le continent.

« C’est depuis 1953 que l’Etat de Côte d’Ivoire essaie d’apporter une solution à l’emploi des jeunes. Toutes les initiatives ont jusque-là donné des résultats bien maigres. Il ne s’agit pas seulement de donner des chèques aux jeunes. Il faut avant tout les former et les encourager à s’auto-employer pour entreprendre » exhorte Guy Abby Nogues, Administrateur Directeur Général de Finance Plus.

Pour Lucien Agbia, Directeur Général de Multiconsult Gestion, l’innovation est un levier sur lequel les jeunes devraient s’appuyer pour réussir leurs projets d’entreprises. Et devraient avoir un réel intérêt pour l’agriculture sur laquelle repose le succès de la Côte d’Ivoire.

« Bien trop de jeunes confondent l’innovation et la technologie. Ce sont deux entités bien différentes. L’innovation est cette capacité à apporter une stratégie nouvelle, une idée à laquelle personne n’a pensé auparavant pour développer une activité. Cela ne nécessite pas forcément l’usage d’un logiciel ou d’une application. Le défi pour eux est d’arriver à transformer cette économie agricole en une économie industrielle », explique-t-il.   

Chaque année, 200 mille jeunes ivoiriens arrivent sur le marché de l'emploi et près de 10 millions en Afrique pour trois millions d’emplois crées. Face à la demande, les offres de l'État et du secteur privé ne sont toujours pas suffisantes pour tous. 




Les conférences BJKD sont organisées en marge de la célébration du prix Bénédicte Jeannine Kacou Diagou.  Cette fondation d'utilité publique entend ainsi apporter sa pierre pour relever le défi de l'employabilité des jeunes et de soutenir le développement durable en Afrique.

« Ces deux dernières années ont été vécues difficilement par les jeunes du fait de la Covid 19. Nous avons donc voulu leur apporter notre soutien. Et leur demander d’être persévérants et résilients, de ne surtout pas baisser les bras.  L’avenir semble plus radieux, s’ils continuent de croire en eux et continuent de travailler », affirme Olga Djadji, Présidente de la Fondation BJKD.

Selon la Banque Africaine de Développement, entre 70 et 90 % de jeunes en Côte d'Ivoire sont sans emploi. L'inadéquation entre la formation et l'emploi et la faible densité des entreprises formelles sont quelques-unes des causes qui justifieraient cet important taux de chômage de jeunes dans le pays et dans le reste du continent africain.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)