Côte d’Ivoire / Sécurité routière: l’incivisme routier réprimé à partir du 7 septembre 2021

Amadou Koné, ministre des Transports, ce mercredi 18 août 2021 à l’auditorium de la CAISTAB à Abidjan


C’est une date très attendue des automobilistes et des usagers de la route en Côte d’Ivoire. Le 7 septembre 2021, démarre la phase de répression des infractions routières sur l’ensemble du territoire national. C’est l’une des informations livrées par le ministre des Transports aux chauffeurs de mini cars communément appelés « gbakas » ce mercredi 18 août à Abidjan.

Au cours de cette rencontre d’échanges, Amadou Koné a sensibilisé et engagé ces acteurs du transport en commun à adopter des comportements responsables sur les routes en évitant la vitesse et en respectant le code de la route pour réduire au minimum le nombre d’accidents.

« Il y’a trop de chauffeurs qui perdent la vie dans les accidents. Tous, autant que nous sommes ici, on a des parents, des enfants, des amis, qui sont sur la route parce qu’ils sont des piétons, dans des véhicules entrain de voyages. A un moment donné, quand on laisse les voitures, on est tous piétons. Nous sommes tous exposés aux accidents et victimes quelque part. Prenons conscience de nos responsabilités. », lance Amadou Koné.

Grâce à la vidéoverbalisation, l’auteur et la nature d’une infraction routière, le véhicule incriminé et son propriétaire peuvent désormais être identifiés. Quant à la répression, elle peut aller du retrait du permis de conduire, à la sanction pécuniaire et la mise en fourrière du véhicule. En cas d’accident avec mort d’homme, le conducteur et le propriétaire encourent des peines privatives de liberté, si leur responsabilité est engagée.

« On ne peut pas faire ce qu’on veut sur la route parce que nous avons une recette à faire.  Dans tous les pays du monde, il y’a des lois qu’il faut respecter. Et le code de la route, nous allons le faire respecter. Avec nos forces de l’ordre, aidé du système vidéo, nous allons traquer tous les hors la loi sur nos routes », prévient le ministre des Transports.




Réunis au sein du Groupement des Chauffeurs de Gkakas en Activité en Côte d’Ivoire, GCGACI, ces jeunes ont dit comprendre les conseils prodigués par le ministre et tutelle et promettent d’investir les routes et gares pour porter la voix de Amadou Koné à leurs pairs.

« Chaque vendredi, nous tenons des réunions de sensibilisation sur le respect du code de la route, des passagers et des forces de l’ordre. Après cette rencontre avec le ministre, nous allons renforcer nos actions et pour l’aider à réussir son pari », révèle Sanogo Tairou, Président Groupement des Chauffeurs de Gkakas en Activité en Côte d’Ivoire

En 2019, 12000 accidents ont été enregistrés sur les routes à travers la Côte d’Ivoire, avec plus de 1500 personnes tuées. Les conducteurs de gbakas et de taxis communaux « wôrôwôrô » ont été identifiés comme principaux responsables de 94% de ces accidents.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Enseignement supérieur : 125 cadres africains nouvellement diplômés du CAMPC

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)