Côte d’Ivoire/ Commerce : Soumahoro Farikou réélu président de la fédération de commerçants

Soumahoro Farikou reconduit pour 5 ans président de la fédération de commerçants de Côte d’Ivoire


Candidat unique à sa propre succession, c’est sans surprise que Soumahoro Farikou rempile pour un nouveau mandat à la tête de la fédération nationale des acteurs du commerce de Côte d'Ivoire. Le député maire de la commune d'Adjamé a été élu par l’ensemble des secrétaires de la FENACCI, à l'issue du 4ème congrès ordinaire de l'institution, le 21 août dans la salle de conférence du ministère des affaires étrangères à Abidjan.

Pour ce quinquennat, Soumahoro Farikou a fait la promesse de poursuivre son engagement pour le développement du commerce dans le pays mais aussi lutter contre la vie chère. « Nous allons nous atteler à faire fonctionner la commission des acteurs du commerce de lutte contre la vie chère pour trouver des solutions à ce problème qui est récurrent et d’actualité. C’est notre façon à nous d’aider les autorités à faire face à cette problématique », affirme le président réélu au conseil d’administration de la FENACCI.




Pour réussir son objectif de lutter en faveur des intérêts des acteurs du commerce de Côte d'Ivoire, la FENACCI change de configuration. Elle passe désormais d'une fédération nationale à une centrale syndicale. « Nous avons près de 200 associations coopératives affiliées à la fédération. Nous regroupons l’ensemble de tous les acteurs de Côte d’Ivoire. Nous sommes les principaux pourvoyeurs de fonds de l’Etat à l’endroit des centrales syndicales tous les 1er Mai. Il était temps de franchir le cap pour porter notre fédération à un niveau supérieur », explique Soumahoro Farikou.

Après ces 5 dernières années passées à la tête de la FENACCI, l'équipe sortante peut se réjouir d’un bilan moral et financier adopté par acclamation en assemblée générale et du congrès ordinaire. Elle a, à son actif, plusieurs acquis notamment les projets de la carte professionnelle du commerçant et des fonds Covid 19 et de soutien au secteur informel e la réduction de la taxe d’abattage. Et a aussi enregistré des recettes estimées à 109 millions FCFA, sans aucune subvention, et des dépenses qui se chiffrent à 114 millions FCFA. Ce qui représente un solde de 5 millions FCFA.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Enseignement supérieur : 125 cadres africains nouvellement diplômés du CAMPC

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)