Côte d’Ivoire / Covid 19 : Les producteurs de café cacao attendent toujours les 17 milliards promis par le gouvernement

Pour une première fois en Côte d’Ivoire, toutes les organisations de producteurs de café cacao font fi de leurs divergences et s’unissent pour un dédommagement qui semble indispensable à la reprise de leurs activités face à la pandémie de covid 19


Le Collectif des producteurs de café cacao a demandé au gouvernement, le paiement dans un bref délai des 17 milliards FCFA qui leur ont été promis, dans le cadre de la politique du soutien aux secteurs d’activités et entreprises impactés par la maladie à coronavirus.

A l’issue d’une réunion ce jeudi 8 juillet 2021 à Abidjan, ces producteurs ont sollicité une rencontre avec le Président de la République parce que mécontents de « l’incongruité » du Directeur Général du Conseil Café Cacao dans la gestion de ce dossier qui lui a été confié par le chef de l’Etat.

« Le 26 mai 2021, le Directeur Général du Conseil Café Cacao a informé les producteurs qu’il dispose d’un fonds pour les soutenir. Ajoutant même que ces fonds seraient insuffisants et qu’il demanderait une rallonge au gouvernement. Le 28 juin, il indique que la somme à sa disposition s’élevait à 17 milliards FCFA. Le 5 juillet, il affirme que les 17 milliards qu’il avait dit être à sa disposition, ne l’était pas encore et qu’en réalité, cette somme n’est pas encore à son niveau » peut-on lire dans la déclaration des producteurs.

Aux dernières nouvelles, selon certaines indiscrétions, le fonds promis devrait totalement être reparti sous forme de dons en nature, contrairement à la clé de répartition en espèces proposée par les organisations des producteurs et transmise au Directeur Général du Conseil Café Cacao. Cette proposition de don aurait été arrêtée par un comité technique constitué à l’intérieur de ce conseil et devrait être soumise au gouvernement pour approbation.  

Face à cette situation, les producteurs de café cacao ont crié leur ras-le-bol et entendent finir avec ce laxisme qui a trop duré vu que depuis le déclenchement de la covid, toutes les filières agricoles ont bénéficié d’un appui financier sauf la filière café cacao.

« Les exportateurs ont reçu une enveloppe de 10 milliards de franc CFA pour les aider à relancer leurs activités après la pandémie. Mais jusqu’à présent, rien ne nous a encore été remis. Nous qui produisons la richesse de ce pays. Cette façon de travailler du DG ne contribue pas à l’avancée de la filière. Nous sommes dans une gouvernance qui n’a jamais été inclusive », lance Kangah Koffi, Président de l’Association Nationale des Producteurs de Café Cacao de Côte d’Ivoire, ANAPROCI.

« Depuis 2011, la filière café cacao a été chaque fois impactée par les crises de chute de prix et de commercialisation. Mais jamais, nous avons été dédommagés. Avec la covid 19, la paupérisation devient de plus en plus grandissante. Ces sinistres endeuillent les sociétés coopératives et les acteurs du secteur café cacao », ajoute Soro Penartigué, Président de l’Association Nationale des Agriculteurs et Sociétés Coopératives de Côte d’Ivoire, ANACACI.

Aujourd’hui, pour la petite campagne, le prix bord champs du kilogramme de cacao est de 450 ou 400 à cause du coronavirus, loin des 700 francs FCFA annoncés pour la campagne intermédiaire. L’impact de cette maladie sur la filière café cacao se chiffrent à plus de 100 milliards FCFA, selon les organisations des producteurs.

Beaucoup trop de problèmes qui imposent une rencontre, dans les prochains jours, entre le ministre en charge de l’Agriculture et les organisations des producteurs café cacao pour tenter de trouver des solutions. Et si après cela, leurs aspirations ne sont pas prises en compte, ces organisations disent se réserver le droit d’agir pour le bonheur des producteurs, sans d’autres précisions.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Enseignement supérieur : 125 cadres africains nouvellement diplômés du CAMPC

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)