Côte d‘Ivoire / Sécurité routière : « Les auto-écoles ne sont pas responsables des accidents » Guillaume KoKo, Président UNAECI

Le 1er avril, une collision entre un car et un poids-lourd avait fait 16 morts sur l’axe Ferkessédougou et Ouangolo, dans le nord du pays


Depuis le début de l‘année, la route a été particulièrement meurtrière en Côte d’Ivoire. Plus de 100 décès ont été enregistrés ces dernières semaines. Pour le seul week-end pascal, le bilan des Sapeurs-pompiers militaires (GSPM), fait état de 210 accidents de circulation avec 29 personnes tuées.

Accusés à tords ou à raison, les moniteurs d’auto-écoles ont dit leur part de vérité et rejeter toute responsabilité dans ces nombreux accidents de la route, au cours d’une assemblée générale ordinaire ce jeudi 6 mai 2021 à Abidjan.

« Il faut arrêter d‘indexer les auto-écoles chaque fois qu’il se produit un accident de la route en Côte d‘Ivoire. Nous sommes des formateurs, nous ne sommes pas évaluateurs. C’est l‘Etat qui désigne des agents assermentés pour évaluer », a laissé entendre Guillaume KoKo, Président de l’Union Nationale des Auto-Ecoles de Côte d’Ivoire.

« Nous, nous donnons une formation initiale de base. Mais il faut une formation post-permis pour renforcer les capacités du détenteur du permis de conduire et lui permettre d’être compétent parce que la route et l’automobile évoluent », poursuit-il.


Guillaume KoKo (à droite) et Cissé Lamine, son vice-président, ce jeudi 6 mai 2021 à la Bibliothèque Nationale de Côte d’Ivoire ou s’est tenue l’assemblée générale de l’Union Nationale des Auto-Ecoles de Côte d’Ivoire / Crédit photo : Thoumany Cissé

 


Parmi les causes de ces accidents sur les routes ivoiriennes figure la méconnaissance du code de la route par les automobilistes. En cela, il est reproché aux auto-écoles de « vendre des permis de conduire à tout venant ». Là encore, Guillaume KoKo s’est voulu clair pour mettre fin à toute polémique.

« Il y’a eu une floraison de bons de permis de conduire qui a été la panacée de tout le monde. Toute personne en quête d’une publicité politique ou managériale fabrique des bons de conduire qu’elle distribue. Cette situation a dévalorisé le permis de conduire et tué l’auto-école », dénonce-t-il, non sans reconnaitre l’existence de certains agents véreux dans sa corporation.

En attendant de nouvelles résolutions émanant de cette assemblée générale, l’Union Nationale des Auto-Ecoles de Côte d’Ivoire dit avoir déjà fait d’innombrables propositions à l’autorité de tutelle notamment la tarification unique et la catégorisation du permis, le plan national de formation, l’évaluation des candidats, sans intervention humaine, et l’établissement du certificat d’aptitude à la conduite.

Ces propositions visent à assainir la chaine de valeur de délivrance du permis de conduire en Côte d’Ivoire pour réduire au mieux l’insécurité routière. Reste maintenant la signature de l’arrêté ministériel pour l’application effective de toutes ces réformes.

LAWANI Babatundé



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national