Côte d’Ivoire / Entreprises: « C’est l’argent de l’Afrique qui va développer l’Afrique… », Stanislas Zézé

Stanislas Zézé, Président Directeur Général de Bloomfield Investment Corporation


Exposant, le jeudi 18 février 2021, sur « la compétitivité des organisations en période de crise : comment se réinventer et créer de la valeur », à la rentrée solennelle du CAMPC à Abidjan, Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment Corporation a laissé entendre que « c’est l’argent de l’Afrique qui va développer l’Afrique ».

Cette assertion vient répondre à la problématique d’accès des PME ivoiriennes et africaines aux financements adaptés pour développer leurs activités. Un besoin de financement devenu beaucoup plus vital, dans le contexte actuel de crise sanitaire de Covid 19, pour des PME qui constituent l’essentiel des économies sur le continent.

Pour le patron de la première agence de notation financière d’Afrique francophone, « c’est devenu la mode pour les banques de dire qu’elles financent les Pme. Mais en réalité, les critères de financements ne correspondent pas à notre environnement. Ce n’est pas l’environnement qui s’adapte à la politique de gestion de risque, comme c’est le cas actuellement, mais le contraire ».

Face à ce constat, Stanislas Zézé préconise le recourt aux fonds d’investissement. Pour lui, « cet outil financier permet à l’investisseur de prendre les mêmes risques que le promoteur du projet ou le chef d’entreprise. Ce qui l’amène à mettre son carnet d’adresse, sa compétence, son réseau à la disposition de l’entreprise et participe à la gouvernance pour que l’entreprise réussisse ».

Malgré ces nombreux avantages, ce spécialiste de la gestion des risques financiers déplore le type de fonds d’investissement en activité sur le continent. « Pour la plupart étrangers, ces fonds d’investissement financent de gros projets avec des enveloppes de plusieurs milliards FCFA, excluant très souvent les PME », affirme-t-il.

Comme solution, Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment Corporation, propose des fonds d’investissement africains, adaptés aux réalités économiques des pays africains, avec des tickets allant de 50 millions à 2 milliards FCFA pour accompagner les PME.

Dans un contexte de crise comme celui de la covid 19 auquel les entreprises, petites comme grandes, sont toutes confrontées, il appelle à un secteur privé fort pour des entreprises beaucoup plus compétitives. Et cela ne peut être possible que si les PME ont effectivement un accès à des financement pour leur développement. Pour ce faire, les marchés de capitaux doit être adaptés à leurs besoins avec de nouvelles approches de création de valeurs et de richesses, conclut -t-il.

 

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Enseignement supérieur : 125 cadres africains nouvellement diplômés du CAMPC

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)