Côte d’Ivoire / Commerce : Le prix du pain va bel et bien augmenter, sauf si…

La baguette de pain pourrait subir une augmentation en Côte d’Ivoire comme récemment au Mali et en Guinée / Crédit photo: presscotedivoire.ci



En réponse à la rumeur qui s’est emparée de la Côte d’Ivoire en début d’année sur le prix du pain, la Fédération des patrons boulangers et pâtissiers de Côte d’Ivoire s’est voulue, une fois pour toute, claire et précise pour mettre fin à toute équivoque.

« C’est dans la logique des choses que les prix puissent augmenter. Mais cela se fera avec les partenaires tels que l’Etat de Côte d’Ivoire et les meuniers pour que les nouveaux prix soient compatibles avec la réalité de tous », affirme Abbey Marius, Président de Fédération des patrons boulangers et pâtissiers de Côte d’Ivoire, après la signature d’un partenariat de gestion fiscale avec le cabinet Golden Consulting, le lundi 8 février 2021 à Abidjan.

Pour cette fédération, le secteur de la pâtisserie et boulangerie est sinistré depuis un long moment, parce qu’il est resté, 14 ans durant, sans répercuter les coûts des facteurs de production sur le prix du produit fini qu’est le pain. La dernière hausse enregistrée remonte à 2006. Cette année, le pain a subi une augmentation de 25 FCFA, passant de 125 à 150 FCFA.

« Le prix de revient du pain dépend à 60% du prix du sac de blé. En 2011, nous l’achetions à 11750 FCFA. Aujourd’hui, il se vend entre 19000 et 20000 FCFA. Et le pain coûte toujours 150 FCFA. Tous les intrants ont augmenté, y compris la main d’œuvre et la fiscalité. Nous sommes des opérateurs économiques, qui ne faisons que rechercher la survie de notre entreprise. Il nous parait nécessaire qu’un réajustement soit fait sur la base de calcul économique, fiable et vérifié » explique-t-il.

Si le consommateur lambda s’offre, jusqu’à présent, sa baguette de pain à 150 FCFA, le gouvernement semble avoir pris la mesure de la situation. Un comité technique composé des représentants du ministère du commerce, du Bnetd et des meuniers a même été mis en place pour ressortir la vérité sur l’état du secteur.

En attendant ses conclusions, des boulangers et pâtissiers proposent, comme solution, une assistance de l’Etat à travers des subventions, pour mener leur activité avec plus de sérénité et éviter que le prix n’augmente comme c’est déjà le cas dans certaines boulangeries dans les communes de Cocody et Koumassi où elle est vendue à 300 FCFA.

LAWANI Babatundé


 

 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national