Côte d’Ivoire / Covid 19 : Breveté, le masque Distancia « made in Côte d’Ivoire » dénigré et censuré du marché

Coulibaly Pierre Djibril, président de la Fédération des Inventeurs et Innovateurs de Côte d’Ivoire, arborant fièrement un masque Distancia



Dans la foulée des solutions endogènes de lutte contre la Covid-19, un modèle ivoirien de masque transparent, dénommé distancia, avait été conçu par un inventeur local. Une fois sur le marché, il semble avoir été censuré au profit des masques médicaux et autres visières importés.

Cette situation a freiné son élan, en dépit de son originalité, qui lui permet d’offrir une protection nez-bouche et une aisance dans la communication et de son brevet d’invention déposé à l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle, OAPI.

« Alors que de nouvelles installations sont mises en place pour passer de la production artisanale à la petite industrialisation afin d’augmenter la production à 1.000 unités par jour, quelle ne fut notre surprise de constater que certains ivoiriens « experts » dans divers domaines se sont érigés en censeurs, proclamant publiquement une certaine « non-conformité » du masque transparent Distancia, le comparant à tord à des masques de types et objectifs totalement différents », déplore Coulibaly Pierre Djibril, président de la Fédération des Inventeurs et Innovateurs de Côte d’Ivoire, au cours d’une présentation au Forum Science et Culture organisé par l’ASCAD, ce mercredi 27 janvier 2021 à Abidjan.

Suite à cette campagne de dénigrements, les grosses commandes venant de structures sous-tutelles et entreprises privées ont exigé « normalisation », « agrément », « autorisation », « résultat d’analyse », « références européennes » etc., avant de finaliser leurs achats.

La conséquence a été immédiate avec la stagnation des ventes, la réduction du personnel, la baisse de la production et de la vente avec moins de 1.000 masques écoulés par mois.

L’affaire perd ainsi son intérêt rendant impossible le projet d’extension qui devait permettre de porter les ventes à 200 millions de Fcfa par mois soit plus de 2 milliards de Fcfa par an, offrir des centaines d’emplois et contribuer à la promotion de la Côte d’Ivoire sur l’échiquier africain et international.

« C’est le lieu d’appeler à la solidarité nationale pour encourager et aider ceux qui veulent mettre sur le marché des produits « made in Côte d’Ivoire », nés du génie ivoirien. Il faut que nous ivoiriens posions des actes qui contribuent à atteindre l’objectif de mettre à disposition du marché national des produits authentiques locaux et leur donner également des chances d’attaquer le marché international, où se trouve la richesse », recommande vivement Coulibaly Pierre Djibril.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)