Côte d'Ivoire / Cacaoculture: La filière frappée de plein fouet par la Covid

De gauche à droite: Kambou Sié, Président de la Fédération des Organisations de Producteurs de Café Cacao, Penatirgue Soro, Président de l'Associaton des Coopératives Agricoles de Côte d'Ivoire, Obed Doua, Président de l'Association des Producteurs et Organisations Agricoles de l'Ouest Montagneux


En Côte d'Ivoire, la maladie à coronavirus a encore fait une victime et non des moindres. La filière café cacao, mamelle de l'économie ivoirienne, subit depuis peu les effets de cette pandémie mondiale à travers un ralentissement de la commercialisation du cacao.

Au cours d'une conférence de presse, organisée ce samedi 16 janvier à la chambre de l'Agriculture à Abidjan, des organisations de cacaoculteurs ont appelé leurs membres au calme. Et ont tenu à les rassurer quant aux réflexions menées avec les autorités pour sortir, au plutôt, de cette impasse.

"La filière café cacao est  aujourd'hui impactée par la Covid. La consommation mondiale du chocolat a fortement chuté à cause du reconfinement et du couvre-feu auxquels les pays européens sont astreints. Par conséquent, les industriels ont revu leurs commandes à la baisse. Une situation qui se traduit ici par un frein de la vente du cacao", explique Penatirgue Soro, Président de l'Associaton des Coopératives Agricoles de Côte d'Ivoire, ANACACI.

Sur 1 million 250 mille tonnes de cacao rachetés par l'État de Côte d'Ivoire, 750 mille tonnes ont pu être exportés. 500 mille tonnes sont toujours entreposés dans les ports ivoiriens. Sans compter les produits encore aux mains des producteurs et coopératives, estimés entre 100 et 200 mille tonnes.

" Si d'aventure la crise devrait s'accentuer et durer, nous allons demandé au gouvernement un appui financier, comme plusieurs secteurs d'activité en ont déjà bénéficié", ajoute-il. 

Une campagne de sensibilisation est annoncée, dans les prochains jours, dans toutes les zones de production du cacao en Côte d'Ivoire pour informer la masse paysanne sur la situation actuelle de la filière et faire l'état des lieux. 

Mais pour l'heure, les producteurs et coopératives agricoles sont invités à la vigilance pour empêcher tout acheteur véreux qui voudrait profiter de la précarité en proposant une offre au deçà de 1000 franc CFA le kilogramme de cacao, fixé par le gouvernement pour la grande campagne allant jusqu'à fin mars.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Entrepreneuriat : Les PME instruites sur les bonnes pratiques de gestion pour bénéficier des fonds Covid

Côte d’Ivoire / Entreprise : Ahmed Cissé, PCA de Moov-CI, élevé au grade de commandeur de l’ordre national

Côte d’Ivoire / Transport maritime : Stéphane Eholié, à la tête du Bureau de Gestion de la Main d’Œuvre Dockers (BGMOD)