Monde / Entreprise: Oxford Business Group présente les opportunités et défis des marchés à forte croissance

Global CEO Survey, le nouvel outil de recherche d’Oxford Business Group pour retracer les opportunités et les défis des marchés à forte croissance

Dans un communiqué publié ce jeudi 5 mars, dont une copie est parvenue à Afrik-une, il ressort que Oxford Business Group a procédé au lancement du Global CEO Survey, son nouvel outil de recherche pour retracer les opportunités et les défis des marchés à forte croissance.
Les sondages CEO Survey auprès des chefs d’entreprise ont été entamés en 2016, avant l’épidémie de coronavirus, afin d’offrir une meilleure compréhension du sentiment économique dans les marchés. Pour la première fois, Oxford Business Group a rassemblé, comparé et publié les réponses à une série de questions posées à des chefs d’entreprise à l’échelle mondiale plutôt que nationale ou régionale.
Dans le contexte géopolitique et économique actuel, les cadres dirigeants interrogés ont fait part en 2020 d’attentes moins positives que les années précédentes quant aux perspectives offertes par l’environnement des affaires dans lequel ils évoluent. Cette tendance était particulièrement prononcée dans les marchés analysés en Amérique Latine, où moins de la moitié (45%) des chefs d’entreprise se montraient optimistes quant à l’année à venir, contre 82% en 2018, très probablement en raison de l’incertitude politique.
Les attentes ont également évolué à la baisse en Asie, où seuls 56% des cadres ont évoqué des perspectives positives ou très positives, contre 76% en 2018. Une évolution que l’on peut peut-être en partie mettre sur le compte d’une baisse de la demande en provenance de Chine et d’un climat d’incertitude créé par la guerre commerciale que se livrent la Chine et les États-Unis.
Malgré un climat des affaires difficile, les cadres restent toutefois confiants quant à la probabilité d’expansion de leur entreprise au cours des prochains mois. Près des deux-tiers (62%) des personnes interrogées ont déclaré qu’elles jugeaient probable ou très probable que leur entreprise réalise des investissements importants au cours de l’année à venir, soit un pourcentage similaire à celui de 2018 et supérieur aux 59% enregistrés en 2016.
Si la mobilisation de capital constitue un élément crucial du processus d’investissement pour de nombreux chefs d’entreprises, le crédit s’est raréfié ces derniers temps dans les pays d’opération d’Oxford Business Group. Les conclusions de l’enquête ont reflété cette tendance, et 44% des sondés ont décrit l’accès au crédit dans leur marché comme difficile ou très difficile. Des chiffres qui rejoignent le taux moyen enregistré en 2018 mais sont en forte progression par rapport au taux de seulement 28% enregistré en 2016.
 En Afrique, l’environnement de crédit est perçu comme étant le plus difficile, et pas moins de 60% des chefs d’entreprises situées dans la région ont caractérisé l’accès au crédit de difficile à très difficile, soit bien plus qu’en Amérique Latine (39%) et au Moyen-Orient (27%).
Des réponses mitigées ont également été recueillies en ce qui concerne l’environnement fiscal national. Dans l’ensemble, le pourcentage des sondés qui considèrent leur environnement fiscal comme étant concurrentiel est resté stable depuis 2018, atteignant 49%, mais il est bien moins élevé qu’en 2016, où il était de 70%. Les chefs d’entreprise du Moyen-Orient étaient de loin les plus positifs quant à la compétitivité de leur cadre fiscal, malgré l’introduction historique en 2018 d’une TVA de 5% dans les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG).
Le leadership a été reconnu comme étant la compétence dont le besoin se faisait le plus ressentir dans leur secteur. Mais les disparités régionales sont également flagrantes à cet égard et les chefs d’entreprises interrogés en Amérique Latine et au Moyen-Orient sur le déficit de compétences professionnelles ont classé la recherche et le développement en deuxième position, tandis que les membres des instances de direction asiatiques et africains ont sélectionné l’ingénierie comme deuxième compétence la plus recherchée.

LAWANI Babatundé et Service Communication Oxford Business Group



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »