Canada / Enseignement supérieur: L’université d’Ottawa en quête de brillants étudiants

Quelques membres de la délégation de l’Université d’Ottawa à Abidjan, le 20 février 

Une délégation de l’Université d’Ottawa au Canada a, récemment, séjourné en Côte d’Ivoire, dans le cadre d’une mission d’information sur les conditions d’admission dans cet établissement canadien d’enseignement supérieur.
Composée de professeurs, d’éducateurs et de membres de l’administration, cette délégation a invité les élèves désireux poursuivre leurs études à l’Université d’Ottawa à cultiver l’excellence dans le travail, principal critère d’acceptation à ce temple du savoir.
« Nous sommes une université sélective. L’université, ce n’est pas l’argent. C’est d’abord le savoir. Si le niveau de l’enfant n’est pas bon, il ne sera jamais accepté. Nous voulons que les jeunes prennent conscience que seul leur travail leur ouvrira les portes de l’université », avance Touré Oumar, Conseiller stratégique Afrique de l’Université d’Ottawa.
Et d’ajouter qu’ « une fois admis, sur la base de la qualité de leur travail, tous les étudiants francophones payent les mêmes tarifs que les canadiens, avec une exonération de 70% pendant tout le cursus. Cette remise exceptionnelle vise la défense de la langue française pour garantir un campus multicolore, une diversité culturelle ».
Depuis ces dernières décennies, la Côte d’Ivoire est la cible de nombreuses universités occidentales et asiatiques. Dans cette recherche d’étudiants ivoiriens et africains pour la formation de nouvelles élites continentales, l’Université d’Ottawa présente une approche qui, selon elle, fait la différence avec les établissements concurrents.
« Le bilinguisme constitue la particularité de l’Université d’Ottawa.  Dans un monde global, pouvoir développer une langue, une culture professionnelle en Français et en Anglais est véritablement une valeur ajoutée que nous offrons depuis quelques années. Nous n’apprenons pas la langue pour la langue mais nous apprenons la discipline dans la langue professionnelle », explique Aline Germain-Rutherford, Vice-présidente chargée des Affaires Académiques.
Sur la question du visa, la délégation hôte et les services de l’Ambassade du Canada en Côte d’Ivoire ont recommandé aux parents de constituer des dossiers complets, conformes aux règles en vigueur en la matière, et les déposer tôt pour multiplier les chances d’obtention du sésame pour le Canada.
Aujourd’hui, l’Université d’Ottawa compte plus de 400 programmes avec environ 2000 étudiants africains, dont plus de 300 ivoiriens. Chaque année, ce sont plus de 400 demandes d’admission qui arrivent de la Côte d’Ivoire dont 20 à 30% de dossiers acceptés dans les facultés de médecine, génie, gestion, sciences sociales, droit…

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »