Côte d’Ivoire / BTP: La forte sanction prévue pour les entreprises, en cas de dégradation rapide des ouvrages

(De gauche à droite) Dr Paulin Kouassi Président du Comité National Route de Côte d’Ivoire, Amédée Kouakou, Ministre de l’Equipement et de l’Entretien Routier, et Oumou Camara, ancienne Ministre en charge des Travaux Publics de Guinée

« Une entreprise qui effectue des travaux qui se dégradent rapidement va les reprendre à ses frais. Et elle ne travaillera plus en Côte d’Ivoire. Cette décision concerne aussi bien pour les bureaux d’études, la mission de contrôle et pour l’entreprise elle-même ».
C’est l’information donnée par Amédée Kouakou, Ministre de l’Equipement et de l’Entretien Routier, au séminaire international sur le retraitement des chaussées et le recyclage des enrobés, le lundi 24 février à Abidjan.
Cette sanction a été prise par décret en 2017, après que plusieurs infrastructures routières se soient abimées prématurément. Ce qui avait alors suscité l’émoi de nombreux ivoiriens.
« La route entre Toumodi et Yamoussoukro a été reprise. Et même à Abidjan, plusieurs ouvrages ont été refaits aux frais des entreprises. Depuis 2018, ce phénomène n’est plus constaté. Toutes les infrastructures routières sont de qualité. Le contrôle est bien fait », rassure Amédée Kouakou, Ministre de l’Equipement et de l’Entretien Routier.
Le séminaire international sur le retraitement des chaussées et le recyclage des enrobés vise à proposer de nouvelles approche sur la réutilisation de matériaux déjà en place pour réduire les coûts du renforcement. Ces nouveaux procédés ont également l’avantage de préserver les savanes et les forêts, dans un contexte de contrainte environnementale.
La Côte d’Ivoire compte aujourd’hui plus de 7000 km de routes bitumées. Plus de 85% d’entre elles ont un âge supérieur à 15 ans et nécessitent un renforcement à court et moyen terme.
En 2012, elle a opté pour les techniques de retraitement des chaussées et de recyclage des enrobées pour le revêtement du Boulevard Lagunaire Est. La même technique a, par la suite, été appliquée sur d’autres traçons routiers tels l’axe Akoupé-Kotobi-Bongouanou long de 58 km et Yamoussoukro et Daloa, d’une distance de 145 km.
Les premiers résultats de cette expérience ont été jugés satisfaisants mais nécessitent d’être confirmés par un suivi à moyen et le long terme de la voie traitée. 

LAWANI Babatundé



 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »