Afrique / Tourisme: 2,9% des recettes mondiales enregistrées en 2018

La part de l’Afrique dans l’industrie touristique mondiale reste encore marginale en 2018 / Crédit photo: RFI

Malgré ses énormes potentialités culturelles et naturelles, l’Afrique occupe une place peu enviable dans l’industrie touristique mondiale avec 31 milliards de dollars récoltés en 2018, soit 2,9 des recettes touristiques mondiales. Au cours de cette année, les recettes mondiales ont été estimées à plus de 1342 milliards de dollars.
C’est l’une des principales informations livrées à l’ouverture de la première édition du Forum Mondial de l’Organisation Mondiale du Tourisme sur l’Investissement en Afrique, ce jeudi 20 février à Abidjan, en présence du Vice-Président ivoirien, Daniel Kablan Duncan, et Zurab Pololikashvili, Secrétaire Général de l’OMT.
Le continent africain est la quatrième destination touristique dans le monde comptabilisant seulement 5% des 1,400 milliards de touristes internationaux enregistrés en 2018, loin derrière l’Europe, première destination avec 51%, suivie de l’Asie-Pacifique, 24 % et des Amériques 16%.
« Pour les pays du sud, le tourisme peut constituer un moteur de croissance à même de favoriser l’essor de l’économie et un meilleur niveau de vie des populations. Toutefois, il est important que les différents pays satisfassent à des exigences environnementales, économiques ou financières sous peine d’annuler les retombées positives des activités touristiques pour la société »  avance Daniel Kablan Duncan, Vice-Président de Côte d’Ivoire.

Siandou Fofana, Ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs, et Zurab Pololikashvili, Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale du Tourisme, au cours d’un point de presse le 20 février à Abidjan 

A l’unanimité des acteurs et des observateurs, l’Afrique est confrontée au manque de financement de l’industrie touristique et d’investissement dans le secteur. Mais de nombreux autres défis se présentent également à elle pour renforcer la compétitivité du tourisme et gagner des parts importantes des dividendes mondiales obtenues de cette activité économique.
« L’appui des instances gouvernementales est indispensable pour la formulation et l’adoption de stratégies sectorielles affichées, coordonnées, pour s’attaquer aux déficiences du marché qui entravent le tourisme, créer un environnement propice à l’investissement privé, fournir des infrastructures de base, promouvoir le pays en termes de marketing et d’investissement et, plus que toute autre chose, apporter une stabilité politique et sociale » a soutenu Siandou Fofana, Ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs.
Pour Abdoul Karim SANGO, Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso et par ailleurs Vice-Président de la Commission Afrique de l’Organisation Mondiale du Tourisme,  le développement du secteur reste freiné par de nombreux goulots d’étranglement.
« L’insécurité grandissante qui anéantit les efforts de promotion consentis par nos États et les opérateurs du secteur, la desserte aérienne internationale et continentale insuffisante et excessivement chère, la faible qualité des produits et services touristiques très souvent liée à une absence de formation aux métiers dans le secteur constituent des handicaps », précise-t-il.
Le premier Forum Mondial de l’Organisation Mondiale du Tourisme sur l’Investissement en Afrique devrait apporter des réponses significatives à toutes ces questions pour lever ces obstacles et permettre un véritable développement touristique sur le continent africain.

LAWANI Babatundé




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »