Côte d’Ivoire/ Commerce : Les mesures de l’accord de l’OMC sur la facilitation des échanges pratiquement respectées

  • Photo de famille des membres du Comité, à l'issue de la réunion bilan, ce mercredi 8 janvier au Siège de la Chambre de Commerce et d'Industrie à Abidjan

« L’année 2019 a permis à la Côte d’Ivoire de faire de grands pas vers la mise en œuvre de l’accord de l’OMC sur la facilitation des échanges. Ce qui lui a valu les félicitations du premier forum de la CEDEAO sur la facilitation des Échanges à Abuja au Nigeria. Tout ceci, grâce aux efforts du Comité National de Facilitation des Échanges », se réjoui Clémence Konan, Directeur de la Coopération sous-régionale et Internationale par intérim. 
Sur les douze derniers mois, ce comité a travaillé à élaborer des termes de références du portail web d’information commerciale du Guichet Unique du Commerce Extérieur. Il a aussi initié un atelier sur la mise en œuvre de l'accord de l'OMC sur la Facilitation des Échanges. Et participé à la rencontre des comités de facilitation des échanges de l’OMC à Genève en Suisse. L’organisation de l’atelier de suivi de la mise en œuvre national des recommandations du premier examen conjoint de la politique commerciale est également à mettre à son actif.
« La Côte d’Ivoire a reparti les 36 mesures de l’accord en trois catégories. Et a notifié la catégorie A et B. Nous nous préparons pour la catégorie C, qui demande beaucoup plus de temps et une assistance technique, matérielle et financière » ajoute Coulibaly Kignonfolo, Sous-Directeur des Organisations et Accords du Commerce International.
En 2019, le Comité National de Facilitation des Échanges s’est doté du plan national de mise en œuvre de l’accord de l’OMC. Et a eu accès à la plateforme de dons de l’OMC pour la continuité des actions à mener pour la mise en œuvre de l’accord. Après la fin du soutien de l’US-Aid en 2018, le comité bénéficie désormais de l’appui de la Banque Mondiale, à travers le programme de facilitation des échanges sur le corridor Abidjan-Ouagadougou.
Les échanges entre les pays de la sous-région sont encore faibles, autour de 11%. A l’échelle du continent c’est entre 15 et 17% et dans le commerce mondial, l’Afrique ne représente que 3%. « La facilitation des échanges vise à simplifier, rationaliser, éliminer les barrières liées à la réglementation, qui peuvent constituer des obstacles. Cela va fluidifier et augmenter le volume des échanges. Et c’est la Côte d’Ivoire, l’UEMOA, la CEDEAO et l’Afrique qui gagnent », affirme Felix Kouakou, spécialiste de la question de facilitation des échanges et du développement durable.
Le Comité National de Facilitation des Échanges a été créé en 2015. Sa principale mission, faire le suivi et la coordination de la mise en œuvre nationale de l’accord de l’OMC sur la facilitation des échanges.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »