Côte d'Ivoire / Finance: L'administration publique, le secteur privé et la société civile formés sur l'Accord plurilatéral de l'OMC sur les Marchés Publics

Membre de l'OMC depuis 1995, la Côte d'Ivoire rêve aujourd'hui du statut d'observateur pour participer au Comité des Marchés Publics pour plus de  transparence dans la passation des marchés publics

Le séminaire national relatif à l'Accord de l'OMC sur les Marchés Publics (AMP) s'est tenu les 30 et 31 Octobre à Abidjan, à l'initiative de l'Aurtorité Nationale de Régulation des Marchés Publics (ANRMP), en collaboration avec le Ministère du Commerce et de l'Industrie.
Ce séminaire vise à instruire sur les dispositions de l'AMP au niveau régional et multilatéral en vue de son appropriation. Et surtout, sur les opportunités pour la Côte d'Ivoire d'acquérir le statut d'observateur au Comité des Marchés Publics de l'OMC.
Plusieurs représentants des parties prenantes nationales ont été instruits par les experts de l'OMC, de la BAD, de la Banque Mondiale et de l'ANRMP sur la pertinence de l'Accord pour le commerce, le développement et la performance économique.
Ils ont également bénéficié des enseignements sur les implications potentielles pour l'intégration régionale en Afrique et la procédure à suivre pour devenir observateur, pour accéder à l'Accord, ainsi que les avantages potentiels, les coûts et les obstacles à surmonter.
L'AMP est un accord plurilatéral, entré en vigueur en 1981 pour garantir l'ouverture, l'équité et la transparence des conditions de concurrence sur les marchés publics. Il n'engage à ce jour que 45 membres de l'OMC, signataires de cet accord.
Depuis le 6 Avril 2014, il comporte dans sa version révisée, des dispositions telles l'amélioration concernant les nouvelles normes d'utilisation d'outils électroniques pour la passation de marchés, des mesures transitoires pour des pays en développement et des possibilités élargies d'accès aux marchés.
Pour de nombreux observateurs, la question de la passation de marchés reste l'un des facteurs déterminants de la politique nationale en matière d'attraction des investisseurs. L'Accord de l'OMC sur les Marchés Publics présente, à ce titre, un intérêt pour le gouvernement ivoirien, du fait notamment de ses dispositions relatives à la transparence et à l'équité.

LAWANI Babatundé


.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »