Côte d'Ivoire / Entreprises: Le secteur privé sensibilisé sur la mise en œuvre des Accords de Partenariats Économiques Intérimaires

L'APE, entre la Côte d'Ivoire et l'UE, garantit une exportation du cacao, de la banane et des conserves de thon, sur le marché de l'UE, en franchise de droits de douane

Un atelier de sensibilisation et d'échange avec le secteur privé dans la mise en œuvre des Accords de Partenariats Intérimaires, APEI, Union Européenne - Côte d'Ivoire et Royaume-Uni - Côte d'Ivoire a été organisé ce mercredi à Abidjan.
Sous l'impulsion du Ministère de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'Etranger, cette rencontre a consisté à identifier les mesures prises par le secteur privé en vue de tirer avantage des APEI et de leurs programmes notamment l'augmentation des exportations sur les marchés de l'Union Européenne et du Royaume.
"Pour préserver leur accès en franchise de droits de douane sur le marché européen, la Côte d'Ivoire et le Ghana ont signé un APEI en 2007. La Côte d'Ivoire se devait de démanteler progressivement ses tardifs jusqu'en 2023. Techniquement, toutes les dispositions pour la mise en œuvre de l'APEI sont prêtes : les accords sur les règles d'origine et l'offre d'accès sont finalisées. Au niveau politique, le processus de prise de l'ordonnance et du décret sur les règles d'origine vient d'être pris", informe Diamouténé Zié, représentant le Ministère de l'Intégration Africaine et des Ivoiriens de l'Etranger. Avant de préciser que "la libéralisation ne touchera pas à tous les secteurs notamment les secteurs stratégiques pour protéger notre économie".
Les échanges ont porté sur l'implication du secteur privé dans le processus de négociation et de mise en œuvre des APEI et les mesures qu'il prévoit pour minimiser les effets adverse de l'APE et d'en tirer profit. Cet atelier a également permis d'aborder les résultats d'impact de la mise en œuvre de APE sur le commerce régional, de recueillir les préoccupations des faîtières du secteur privé impliqués dans le démantèlement tarifaire.
"L'APE offre au secteur privé, en général, une baisse du prix des biens importés de l'Union européenne et des coûts de production industrielle grâce aux exonérations de droit de douane sur les biens d'équipements et intrants importés de l'UE. Cet accord se présente comme une opportunité pour mener des réformes structurelle, en particulier pour passer d'une fiscalité de porte à une fiscalité intérieure et attirer des investisseurs étrangers" se félicite Stéphane Aka-Anghui, Directeur Exécutif de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d'Ivoire.
Malgré ses nombreux avantages pour la compétitivité des entreprises, cet accord peut vite devenir une menace pour quelques acteurs du secteur privé. "Certaines entreprises notamment les PME, moins bien préparées à la concurrence et à la conquête des marchés européens et britannique, risquent de ne pas être en mesure de tirer profit de cet accord, et à la limite de voir leurs activités baisser" reconnait Stéphane Aka-Anghui.
Signé en novembre 2018 et entré en vigueur en septembre 2016, l'APE entre la Côte d'Ivoire et l'Union européenne a amorcé, en 2019, une importante phase de sa mise en œuvre avec le démantèlement tarifaire de 1155 lignes, depuis le 1er janvier dernier.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »