Côte d'Ivoire / Enseignement supérieur: Les meilleures étudiantes en Sciences, Technologie, Ingénierie et Mathématiques récompensées

Anne Lugon-Moulin, Ambassadeur de Suisse en Côte d'Ivoire, remet le chèque d'une de ses filleules

Vingt jeunes filles ont été récompensées ce jeudi 28 Novembre à Abidjan, pour avoir été les meilleures étudiantes en Sciences, Technologie, Ingénierie et Mathématique des universités publiques de Côte d'Ivoire.
Cette cérémonie de distinction a eu lieu en présence du Professeur Dion Simplice, Directeur de Cabinet adjoint au Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifiques et de Anne Lugon-Moulin, Ambassadeur de Suisse.
Ces 20 étudiantes ont chacune reçu, du PASRES, un ordinateur portable et un chèque d'un million cinq cent mille francs. Elles pourraient s'en servir pour entreprendre des études doctorales, comme bourse de mobilité pour des visites d'immersion ou de participations à des manifestations scientifiques ou encore pour acquérir de petits équipements.
Si leur réussite est aujourd'hui célébrée, c'est aussi leur mérite d'avoir osé s'aventurer dans des matières dîtes, à tord, réservées aux hommes, qui est salué. Une fierté pour elles et pour leurs parents, venus nombreux à cette cérémonie de distinction.
"Nous mesurons la responsabilité placée en nous. Nous redoublerons d'efforts et de courage pour ne pas décevoir et entretenir notre réputation de meilleures filles scientifiques 2019. Nous prendrons pleinement notre place dans le développement de notre société à travers les sciences et technologie. Et enfin, nous voulons rassurer de servir d'exemple pour nos petites sœurs qui auront à faire un choix" affirme Ettien Affia, au nom des récipiendaires.
Initiateur de cet événement, à sa deuxième édition cette année, le Programme d'Appui Stratégique à la Recherche Scientifiques, PASRES, encourage ainsi les jeunes filles à embrasser les filières scientifiques. Un potentiel non encore suffisamment exploité, estime-t-il.
Pour Sangaré Yaya, le Secrétaire Exécutif, " une bonne représentation des femmes dans les matières scientifiques peut contribuer à l'émergence d'un capital humain de qualité, doté du savoir, du savoir faire et de l'expertise nécessaire à l'accélération du processus de développement économique et social de la Côte d'Ivoire".
Et d'ajouter que " dans les universités ivoiriennes aujourd'hui, existent des femmes scientifiques brillantes qui méritent d'être connues de la nouvelle génération d'étudiantes parce-que leur parcours académiques et leurs expériences professionnelles peuvent servir de modèles et de sources d'inspiration à ces jeunes étudiantes".
En Côte d'Ivoire, les femmes représentent environ 36% de la population estudiantine. Seulement 12% d'entre elles sont inscrites dans les filières scientifiques contre 40% en langues. Quant aux enseignants chercheurs, elles ne sont que 16% dont seulement 9% de professeurs titulaires.
Le pourcentage de femmes dans la recherche scientifique et l'innovation est encore faible, face aux pays comme le Cap-Vert ( 52%), la Tunisie ( 47%) et l'Afrique du Sud ( 40%).

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »