Côte d’Ivoire / Développement durable : Un projet de création de zones légales à la chasse en vue

Toutes les parties prenantes du «  projet de création de zones à vocation cynégétique » étaient représentées à l’ouverture de cet atelier 

Un atelier de validation du rapport de « l’Étude de faisabilité du projet de création de zones à vocation cynégétique » en Côte d’Ivoire s’est tenu les 6 et 7 Novembre à Abidjan, à l’initiative du Ministère des Eaux et Forêts.
A travers ce projet, l’État ivoirien envisage la gestion durable de la faune, en général, et celle de la chasse, en particulier, avec une implication de la population. Une décision de raison. La fermeture de la chasse en 1974, n’a pas réussi à freiner la surexploitation de la faune sauvage.
Cette situation a abouti à une réduction importante des ressources fauniques et à la raréfaction de nombreuses espèces, telles que les buffles, les chimpanzés, les lamantins, les lions, les panthères, les léopards, les hippopotames et les éléphants. Des espèces classées pour certaines et phares dans l’écotourisme pour d’autres.
Les enquêtes réalisées, par le Cabinet Enval, entre 2016 et 2017, dans le cadre de cette étude, révèlent une prédominance de la consommation de la viande de gibier (76,5 %), pour seulement 8,1% de viande de boucherie, en milieu rural. 36 % de la viande de brousse consommée sont issus du braconnage avec des armes à feu et 42 % issus du piégeage. Et les produits de chasse sur l’ensemble du ‶marché″ ivoirien sont frauduleux.
« Les contrôles et persécutions exercés par les agents des Eaux et Forêts ne semblent pas influencer les activités frauduleuses de chasse. Il est donc apparu la nécessité de repenser notre mode de gestion de la faune sauvage, en prenant désormais en compte la satisfaction des besoins en protéines animales d’origine sauvage de la population, qu’il faut concilier avec la pérennité des ressources fauniques » explique le Colonel Zouzou Mailly Elvire Directeur Général des Forêts et de la Faune aux Ministère des Eaux et Forêts.
« Ce projet pourrait également produire des richesses pour les populations à travers la création ou la formalisation d’emplois comme chasseurs, guides de chasse, commerçants de gibier, etc.) », poursuit-elle.
L’« Étude de faisabilité du projet de création de zones à vocation cynégétique » va permettre d’identifier 10 zones, sur l’ensemble du territoire, pour l’exercice de la chasse et du tourisme cynégétique, avec une définition des espèces autorisées et la période d’ouverture et de fermeture. D’autres études devraient, à terme, permettre de proposer une stratégie de gestion durable de la faune, un cadre législatif relatif à la loi sur la faune sauvage. Somme toute, la Côte d’Ivoire ambitionne de développer l’élevage de la faune sauvage pour préserver les espèces naturelles.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »