Afrique de l'Ouest / Environnement: Un marché ouvert à Abidjan pour financer la résilience côtière

Les restes d'une maison ravagée par l'érosion côtière, au Togo

Du 18 au 19 Novembre, Abidjan à accueillir la première édition du "WACA Marketplace" pour accroître le financement des investissements dans la résilience côtière.
Le WACA Marketplace rassemble d’un côté, des initiateurs de projets et de l’autre, des financiers prêts à investir dans les projets pertinents en matière de lutte contre l’érosion. Ce marché est consacré aux besoins d'investissement plus adaptés aux financements traditionnels du développement, y compris les prêts concessionnels, les crédits et les dons.
La plateforme a réuni, à l'initiative de la Banque Mondiale, le Bénin, la Côte d'Ivoire, la Mauritanie, São Tomé et Principe, le Sénégal, le Togo, le Ghana et le Nigeria. Ces pays se sont retrouvés pour réfléchir aux solutions communes, mutualiser les moyens financiers et les connaissances, et mettre en place le dialogue nécessaire pour la protection de leurs côtes.
« Ces côtes doivent rester saines et productives pour créer des opportunités économiques, bâtir des communautés résilientes et transformer les moyens de subsistance. Leur dégradation pèse sur les biens, la santé et les revenus des populations. En 2017, l'érosion côtière, les inondations et la pollution dans les zones côtières du Bénin, de la Côte d'Ivoire, du Sénégal et du Togo ont coûté 3,8 milliards de dollars, soit 5,3% du PIB des quatre pays en 2017 », s’est alarmé Siméon Ehui, Directeur régional, Développement durable pour l'Afrique au Groupe de la Banque Mondiale.

Photo de famille à l'issue de la cérémonie d'ouverture du WACA Marketplace à Abidjan

Les zones côtières d'Afrique de l'Ouest abritent environ un tiers de la population de la région et génèrent 56% de son PIB.  En Côte d’Ivoire, par exemple, la zone côtière produit à elle seule 90% des recettes douanières. Une économie, aujourd'hui, menacée à cause de l'érosion qui affecte les villes de Grand Bassam, Grand-Lahou, Sans Pedro et les communes de Port-Bouet et Assinie, dans le sud pays. D'où l'intérêt et la gratitude des autorités publiques pour ce WACA Marketplace.
"Le Gouvernement ivoirien, malgré sa forte volonté, ne peut, à lui seul, faire face à la lutte contre les phénomènes naturels tels l’érosion, les marées de tempêtes ou même d’autres évènements extrêmes telles les inondations qui affectent les populations, leurs biens et l’environnement des zones côtières" a avoué Joseph Séka Séka, Ministre de l'Environnement et du Développement durable.
Le WACA Marketplace s'inscrit dans le Programme de gestion du littoral ouest africain. Un programme financé à 220 millions de dollars américains par la Banque Mondiale pour soutenir la croissance économique durable, les moyens de subsistance et le prospérité dans six pays, à savoir le Bénin, la Côte d'Ivoire, la Mauritanie, São Tomé et Principe, le Sénégal, le Togo.

LAWANI Babatundé




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »