Afrique / Intégration : Une zone économique en cours de création entre Sikasso, Korhogo et Bobo-Dioulasso

Une feuille de route va être élaborée pour la création de la Zone économique SKBo, à l'issue de cet atelier de concertation nationale


Le Mali, la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso s'apprêtent à créer une Zone Économique Spéciale entre les villes de Sikasso, Korhogo et Bobo-Dioulasso dénommée SKBo ou SIKIBO, conformément au Programme d'Initiative Transfrontalière adoptée en 2005 par la CEDEAO.
Une concertation nationale s'est tenue, à cet effet, entre les parties prenantes ivoiriennes, du 29 au 30 Août à Abidjan, pour entamer la réflexion sur le processus pratique de mise en œuvre de cet espace économique. Au termes de cette assise, un réseau d'acteurs nationaux sur la coopération transfrontalière va être mise en place. Et va se charger d'aller vers les acteurs du Burkina et du Mali pour partager l'information relative à cette zone et fédérer les points de vue.
La future zone économique commune aux trois pays frontaliers s'étend de Sikasso à Korhogo et Bobo-Dioulasso. Et est d'une superficie de 165000 km2 avec plus de 8 millions d'habitants. Elle vise à réduire la pauvreté, la promotion et le maintien de la paix et la stabilité, l'accéleration du développement économique de ces trois régions et favoriser l'intégration sociale et culturelle des populations. Mais également, relever les défis actuels liés à l'environnement, la sécurité et au terrorisme.
"La zone SKBo est dotée de potentialités agricoles ( mangue, karité, anacarde) qui souffrent de transformation, et dispose de nombreuses ressources minières. Ce sont des opportunités pour relancer un pan de l'économie que de mettre en place de telle zone. Les filières agricoles du nord vont pouvoir plus facilement s'industrialiser avec la présence d'une zone de compétitivité" justifie Goli Louis Philippe, Directeur en charge des Politiques Transfrontalières, du Commerce et de la Libre Circulation au Ministère de l'Intégration Africaine et des Ivoiriens de l'Extérieur.
"Nous avons déjà sorti le Schéma d'Aménagement du Territoire Intégré, SATI, en accord avec les populations de ces régions. Les premiers besoins ont été orientés vers les infrastructures. Cet atelier est à saluer parce qu'il vient prendre en compte le volet économique. Et nous pensons qu'il faut diversifier les cultures de rentes pour améliorer les conditions de vie des populations des zones transfrontalières, zones souvent confrontés à des problèmes liés aux instabilités des pays frontaliers " affirme Siama Bamba, Président de l'Union Transfrontalière des Collectivités Territoriales de l'espace SKBo.
Toutes ces initiatives devraient renforcer les échanges commerciaux entre la Côte d'Ivoire, le Mali et le Burkina Faso. Le Burkina Faso et la Mali sont les premiers partenaires commerciaux de la Côte d'Ivoire avec respectivement 352,1 et 326,2 milliards de produits importés.

LAWANI Babatundé

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »