Côte d'Ivoire / Société: Les ivoiriens de la diaspora appelés à contribuer au développement du pays

En quelques années, le restaurant "Chez Marcène" est devenu une des têtes d'affiche dans la commune du Plateau,  le quartier d'affaires à Abidjan

C'est l'exemple d'un retour réussi au pays natal. Après plus de 15 ans aux États-Unis, Amon Blé Marcène (sur la photo) est revenue s'installer en Côte d'Ivoire où elle a ouvert deux restaurants huppés à Abidjan. Des projets financés, sur fonds propre et par la banque, à hauteur d'un milliard trois cent cinquante mille franc CFA.
Comme Marcène, ils sont de plus en plus nombreux les ivoiriens vivants à l'extérieur à répondre à l'appel au retour à la "maison" lancé par le Chef de l'État, Alassane Ouattara en 2011. Mais encore insuffisant pour véritablement contribuer au développement du pays. D'où l'organisation depuis 2015 du Forum de la Diaspora ivoirienne.
Pour la 3è édition, tenue les 15 et 16 Juillet, ces ivoiriens sont arrivés de l'Amérique, l'Asie, l'Europe et de plusieurs pays africains pour s'imprégner des opportunités en termes d'emploi, d'investissement et des mécanisme de levée de financement. Mais également mesurer les difficultés auxquelles ils pourraient être confrontés.
"Le but de ce forum, c'est de voir comment la Côte d'Ivoire pourrait maximiser les 180 milliards FCFA qu'elle reçoit par an des transferts de fonds. Car, seuls 10 milliards de cette somme vont à des projets productifs", indique Ally Coulibaly Ministre de l'Intégration et des Ivoiriens de l'Extérieur.
Une volonté affichée par les plus hautes autorités du pays à travers la présence à ce rendez-vous du Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly et d'autres membres de gouvernement. Cela est la preuve que le retour des expatriés ne relève pas d'un seul ministère. Ce qui n'était pas le cas auparavant. Une étude de l'OCDE et le CIRES a même revélé un manque de coordination des actions des différents ministères dans la politique de gestion de la migration.
Pendant ces 48 heures d'échanges et de partage d'expérience sur les bonnes pratiques en Afrique et ailleurs, des recommandations, parmi lesquelles l'adoption de la politique de gestion des ivoiriens de l'étranger, la mise en place d'un dispositif d'élaboration et suivi de leurs projets et la cartographie de talents, ont été faites pour atteindre cet objectif.
Pour l'heure, les un million deux cents quarante mille ivoiriens établis hors des frontières nationales ne vont, peut être, pas tout abandonner dans leurs pays d'accueil pour, tous, revenir au pays. Mais, leur ardeur d'apporter leur pierre à l'édification d'une Côte d'Ivoire moderne et prospère ne cesse, au fil des années, de prendre de l'ampleur.

LAWANI Babatundé



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »