Afrique de l’Ouest / Environnement: 8 millions $ pour la protection des forêts

De 16 millions en 1960, la forêt ivoirienne est passée aujourd’hui à 3 millions d’hectares


Un nouveau projet pour renforcer la gestion durable des forêts en Afrique de l'Ouest et lutter contre les menaces transfrontalières. Il va être mis en œuvre par la CEDEAO moyennant un soutien financier de plus de 8 millions de dollars de l'ASDI et l'appui technique de la FAO.

L'agence suédoise de coopération pour le développement international (ASDI), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) conjuguent leurs efforts pour protéger les forêts et aider les millions de personnes qui en dépendent à préserver leurs moyens d'existence.
Ensemble, ils ont décidé de renforcer la gestion durable des forêts et des terres; faire face aux menaces transfrontalières qui pèsent sur les forêts; optimiser les moyens d'existence des communautés tributaires de la forêt; et renforcer la résilience climatique dans 15 pays d'Afrique de l'Ouest.
Cette initiative devrait permettre d'étendre les connaissances actuelles pour une meilleure compréhension du fonctionnement des forêts; de soutenir les réformes juridiques; de déterminer les meilleures pratiques de gestion forestière avec la participation des communautés, et de les partager dans l'ensemble de la région.
Pour cela, un soutien politique, institutionnel, financier et technique dans les 15 Etats membres de la CEDEAO s’avère indispensable pour pouvoir apporter des réponses aux défis forestiers d'ampleur transfrontalière.
Couvrant une superficie d'environ 72 millions d'hectares, les forêts et zones humides d'Afrique de l'Ouest constituent une source importante de combustibles, de nourriture et de subsistance pour des millions de personnes. Elles abritent aussi une grande variété d'espèces animales endémiques fragiles et plus de 200 espèces de plantes.
Cependant, elles sont très sérieusement touchées par la dégradation et la déforestation. Elles-mêmes causées par divers facteurs, notamment une expansion agricole non durable et l'exploitation forestière illicite.
Ces facteurs sont exacerbés par des problèmes transfrontaliers comme par exemple les échanges commerciaux entre régions ou au sein d'une région, nécessitant une gouvernance et des capacités forestières renforcées au niveau régional. Entre 1990 et 2015, le taux de déforestation est quatre fois plus élevé en Afrique de l'Ouest qu'au niveau mondial.

LAWANI Babatundé 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »