Afrique / Energie : Un plan de couverture électrique des Etats de la CEDEAO adopté à Abidjan

Un investissement de 36.392 millions $ prévu pour l’amélioration de la couverture énergétique dans la CEDEAO entre 2019 et 2033


Il s’est tenu ce mardi à Abidjan, la 13è réunion des ministres en charge de l’énergie de la CEDEAO. Au centre des échanges, les défis auxquels est confrontée la région pour garantir un accès régulier en énergie électrique à toutes les populations de la région. Avec à la clé l’adoption d’un plan de couverture électrique.

Située au sud du Sahara, la CEDEAO est une région de plus de 350 millions d’habitants. Malgré les nombreuses sources d’énergie dont elle dispose, 60% de sa population n’a toujours pas accès à l’électricité.
La 13è réunion des ministres en charge de l’énergie à Abidjan a permis d’examiner et adopter les conclusions de l’étude du plan directeur de la CEDEAO pour le développement des moyens régionaux de la production et de transport d’énergie électrique de 2019 à 2033.
« Ce plan directeur prend en compte les développements actuels dans le secteur de l’énergie notamment la baisse du coût des technologies d’énergies renouvelables qui rend concurrentielle la production électrique avec cette source d’énergie. La nécessité pour les Etats de diversifier sur le climat et les découvertes de plus en plus croissantes de réserves de gaz naturel dans la sous-région soutenues par le développement du gaz naturel liquéfié », a dit Sédiko Douko, Commissaire en charge de l'Energie et des Mines de la CEDEAO.
Avant de préciser que : « ce nouveau plan vise également à mener des réflexions prospective sur les interconnexions à moyen et / ou long terme avec les systèmes électriques des autres communautés économiques régionales en particulier la CEEAC, le système électrique du Maroc et surtout l’inclusion du Cap Vert dans le marché régional de l’électricité ».  
« Notre objectif ultime est la satisfaction de la demande d’énergie avec une offre d’énergie suffisante, de qualité et à moindres coûts », a ajouté  Thierry Tanoh, Ministre ivoirien du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables.
La Côte d’Ivoire ambitionne devenir le hub énergétique en Afrique subsaharienne. Et se donne les moyens pour alimenter certains pays de la sous-région. Comme en 2017, où 12% de sa production énergétique a été exporté vers ses voisins.
« La Côte d’Ivoire a atteint, aujourd’hui, une puissance installée d’environ 2200MW et est interconnectée électriquement avec 4 pays de la sous-région (Ghana, Burkina, Mali et Liberia) tout en fournissant de l’électricité à 6 pays (4 pays cités plus hauts plus le Togo et le Bénin). Après la mise en service de la ligne d’interconnexion 225kV Côte d’Ivoire-Libéria Sierra Léone entre 2019 et 2020, les échanges s’étendront à deux nouveaux Etats que sont la Sierra Léone et la Guinée » a informé Thierry Tanoh.
Cette 12è réunion des ministres en charge de l’énergie de la CEDEAO, à Abidjan, fait suite à celle de Cotonou au Bénin. Une réunion où vont être abordées les questions liées aux défis énergétiques en Afrique.

LAWANI Babatundé


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »