Afrique / Performance économique : Les dernières recommandations du FMI!

                                                           Jose Gijon partage les recommandations du FMI avec les alumni de MDE Business School 

Cet ensemble de médicaments qui, bien administré, devrait soigner les économies africaines.
Selon le Fonds Monétaire International, la croissance durable de l’Afrique passe par la réduction des vulnérabilités macroéconomiques à savoir les risques sécuritaires, l’investissement privé, l’accès au crédit et surtout le surendettement et l’assainissement de la finance publique.
Pour l’Agence de notation Fitch, les ventes obligataires des pays africains augmentent le risque de refinancement.
Depuis 2013, le ratio médian de la dette publique sur le produit intérieur brut dans les pays à faible revenu est en hausse de 13 points de pourcentage pour atteindre 47% en 2017.
Au cours des cinq prochaines années, les pays d’Afrique subsaharienne devront rembourser 6,5 milliards $ de dette.
Quant à l’assainissement de la finance publique, l’institution financière mondiale recommande la réduction des disparités et la lutte contre la fraude pour une croissance à long terme des économies africaines.
En dépit de toutes ces menaces, l’Afrique subsaharienne présente une croissance en légère hausse. Mieux, cette croissance est accélérée dans deux tiers des pays. De bonnes perspectives, dues à la hausse de la croissance mondiale et des prix des produits de base.
Les achats chinois en Afrique des matières telles que le pétrole ont grimpé de 9%, de 14% pour le soja et de 2% pour le minerai de fer.
En plus de l’Angola qui expédie annuellement 40% de son pétrole vers la République populaire, le Soudan, le Nigéria et l'Afrique du Sud sont les principaux «puits» de la Chine.
80% de la production zambienne de cuivre prend annuellement la route de la Chine, selon les données du cabinet international Deloitte.
Pour le FMI, l’Afrique doit continuer à accélérer sa croissance pour relever les défis à venir.
Toutes ces orientations ont été expliquées aux chefs et dirigeants d’entreprises ivoiriens, à l’initiative de MDE Business School.
Principal acteur de l’économie ivoirienne, ces managers ont été invités, par Jose Gijon, le Représentant Résident en Côte d’Ivoire du FMI, à intégrer ces perspectives économiques de l’Afrique subsaharienne dans leurs différentes stratégies.

LAWANI Babatundé

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »