Afrique / VIH-SIDA: La Côte d’Ivoire achève la collecte de données sur l’impact de la maladie


                                                                    VIH-SIDA, objectif zéro pour la Côte d’Ivoire / Crédit photo : Google 

La Côte d’Ivoire vient d’achever la collecte de données pour sa toute première étude nationale sur l’impact du VIH, grâce à la participation de plus de 21 000 personnes issues de 11 500 ménages, sur l’ensemble du territoire. Devenant ainsi le deuxième pays, après le Cameroun, à réaliser ce résultat en Afrique francophone.
 « Il est important pour la Côte d’Ivoire de disposer de données fiables afin de savoir comment mettre fin au VIH en tant que menace de santé publique. Les résultats de l’étude aideront les autorités à mieux cibler leurs activités sur le VIH en vue de sauver plus de vie. Et cette opportunité est possible seulement parce que beaucoup d’ivoiriens ont choisi d’y participer », s’est réjouie Katherine Brucker, Chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis à Abidjan.
Baptisée « Evaluation de l’Impact du VIH dans la Population en Côte d’Ivoire, CIPHIA », cette étude a permis de collecter des spécimens de sang d’un échantillon national représentatif d’ivoiriens. Elle devrait permettre de mieux décrire le nombre d’ivoiriens vivant avec le VIH, qui connaissent leur statut et reçoivent un traitement de qualité.  
Les personnes qui ont fourni ces échantillons de sang ont été questionnées sur leur connaissance sur le VIH, leurs antécédents relatifs au dépistage et leurs comportements. Et les séropositifs diagnostiqués, à l’issue de cette collection de sang, ont été référées aux services de soins et traitement.
Au terme de ce processus, un tableau plus détaillé de l’épidémie actuelle du VIH en Côte d’Ivoire va être dressé. Il devrait fournir des données non disponibles par le passé.
Pour Dr Roger Lobognon, du bureau des Centres Américains de Contrôle et de Prévention des Maladies en Côte d’Ivoire « les résultats préliminaires du CIPHIA sont attendus d’ici à décembre 2018. Quant aux résultats et données détaillés, ils devraient être disponibles en 2019 ».
Une fois terminés, les résultats du CIPHIA seront rendus publics et les données du CIPHIA feront partie de la Situation Room de ONUSIDA, une plate-forme logicielle lancée récemment, qui rassemble les données de diverses sources et présente les informations dans des formats faciles à comprendre. 
A l’image du Cameroun et de la Côte d’Ivoire, d’autres pays comme le Lesotho, le Malawi, le Swaziland, le Zimbabwe, la Zambie, et l’Ouganda, ont déjà mené des études similaires au CIPHIA. Avec un seul et même objectif, bouder le SIDA hors de continent.

                           LAWANI Babatundé, Journaliste Economique


NB : Si vous avez apprécié cet article, vous pouvez recevoir notre fil d’actualités en cliquant sur « j’aime » sur notre page Afrik-une sur Facebook

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »