Côte d'Ivoire / Gouvernance: Les trois clés du développement, selon la Banque Mondiale



Ce 6ème Rapport de la Banque Mondiale fait du développement des TIC, le principal fer de relance de l'économie ivoirienne / Crédit Photo: Google

L'auditorium de la primature à Abidjan, a servi de cadre à la présentation du 6ème Rapport de la Banque Mondiale sur la situation économique en Côte d'Ivoire.
Intitulé "Aux portes du paradis, comment la Côte d'Ivoire peut rattraper son retard technologique", il a été remis au Ministre Adama Koné, représentant du premier ministre ivoirien par le Directeur des opérations de la Banque Mondiale Pierre Laporte.

Les conclusions de ce document de 62 pages sont sans précédent. Le déficit budgétaire et la dette publique ont augmenté en Côte d'Ivoire. Les entreprises ivoiriennes sont peu productives. 3 à 4 fois moins productives que leurs homologues des pays émergents. Les investissements privés, eux, restent insuffisant à seulement 11,8%.
Toutes ces situations freinent le développement de la Côte d'Ivoire, malgré une croissance estimée à 8%.

L'auteur de ce rapport, Jacques Mauricet, coordonnateur sectoriel pour la Banque Mondiale, met l'accent sur trois conditions indispensables pour plus de dynamisme de l'économie ivoirienne. Une ouverture intelligente aux investisseurs étrangers et nationaux par l'amélioration continue du climat des affaires, disposer d'une main d'œuvre qualifiée et avoir une connectivité internet satisfaisante.

Pour le ministre ivoirien de l'Economie et des Finances, Adama Koné, représentant le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, ce rapport traduit effectivement les réalités économiques de la Côte d'Ivoire. De nombreux défis restent à relever, reconnait-il. D'où la nécessité pour lui de continuer à mener les réformes et à créer les conditions de l'émergence de l'innovation technologique. 

En sommes, ce 6è rapport de la Banque Mondiale sur la situation économique de la Côte d'Ivoire est une invite faite à l'Etat et au secteur privé de tout mettre en œuvre pour rattraper son retard technologique, gage d'un développement certain. Comme cela a déjà été le cas dans de nombreux pays développés et émergents.

                                                                                         LAWANI Babatundé

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »