Côte d'Ivoire / Commerce: Qui met le feu aux marchés?



A l'instar de Yamoussoukro, 67 marchés sont partis en fumée depuis 1987 en Côte d'Ivoire / Crédit photo: Google

La Côte d'Ivoire, championne du monde en incendie de marché.
Elles sont peu nombreuses les villes et communes ivoiriennes qui n'aient vu leur marchés partis en fumée.
En 30 ans, 67 marchés ont été ravagé par le feu sur l'ensemble du territoire national.
Une dizaine pour la seule année 2017. C'est environ un marché par mois. Un record olympique.
Les dernières en date, les marchés d'Abengourou et de Yamoussoukro, respectivement à l'est et au centre du pays.Ravagés les 22 et 24 décembre dernier, une période importante pour les commerçants.
Ce sont tous des actes prémédités ou des accidents? Difficile d'apporter une réponse précise. Une seule remarque se dégage cependant. Tous ces incendies ont eu lieu en pleine nuit. Cela suscite des interrogations.
Pourquoi dans la nuit obscure et jamais en pleine journée. D'où vient le feu? Qui l'active? La vétusté des marchés est-elle la cause? Les branchements parfois anarchiques des installations électriques sont-ils à la base de ces incendies? Un commerçant peut-il volontairement mettre le feu aux fruits de ses années de durs labeurs? Quelle est la part de responsabilité des autorités municipales et régionales?
En attendant des éclaircis à toutes ces questions, les enquêtes sont déjà en cours, comme toujours d'ailleurs, pour situer les causes du sinistre des marchés d'Abengourou et de Yamoussoukro.
Il se raconte que les feux sont mis expressément aux marchés pour ensuite les reconstruire et enfin revendre les places à prix d'or. Cela en complicité avec certains opérateurs économiques. Des dires qui restent encore à confirmer.
Si un marché devrait être rebâtit, pour une raison ou pour une autre, il faut en informer les commerçants. Leur donner le temps de mettre leurs articles à l'abri et même se relocaliser s'ils l'estiment nécessaires.
Pour la fédération nationale des acteurs du commerce de Côte d'Ivoire, FENACCI, trop c'est trop. 
Elle entend porter plainte contre x pour que, cette fois-ci, les conclusions de cette enquête soient connues et rendues publiques. Non sans sanctionner les coupables et responsables.
Les incendies de marchés en Côte d'Ivoire représentent des milliards de FCFA de pertes pour les commerçant et pour l'économie ivoirienne.
Pour la seule commune d'Abodo, au nord d'Abidjan, les articles consumés sont chiffrés à plus d'un milliard de FCFA.
Cette situation devient insupportable pour les commerçants ivoiriens.
Et dirent que de nombreuses mesures ont été prises, par les commerçants, pour éviter que cela ne puisse se produire.
Mesures parmi lesquelles figure l'arrêt de la fourniture des marchés en électricité à partir de 18 ou 19 heures.
Si on ne peut pas éviter les incendies de marchés, il faut, peut-être, penser à installer des unités de sapeurs-pompiers à proximité ou même dans leur enceinte, pour vite maîtriser les flammes chaque fois qu'elles se manifesteront.
Comme cette solution ne va pas s'appliquer demain, l'on est tenté de s'inquiéter et se demander.
Quel marché va t'il être le prochain sur cette liste noire après ceux d'Abengourou et de Yamoussoukro?


                                                                                             LAWANI Babatundé

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Côte d’Ivoire / Internet: Un nouvel opérateur propose une offre « ultra-rapide, fiable et illimitée »

Côte d’Ivoire / Entreprises: Lancement du Club Equity pour le financement des PME

Côte d’Ivoire / Prévoyance Sociale: La CNPS, une entreprise forte et solide « Agence Bloomfield »